Dispute - Michel Sardou: «Avec Johnny, on se réconciliera là-haut…»
Publié

DisputeMichel Sardou: «Avec Johnny, on se réconciliera là-haut…»

Le chanteur et le rockeur ne sont plus parlé depuis 2004 suite à une blague de l’interprète des «Lacs du Connemara» sur les filles adoptives du Taulier. Il revient sur cet épisode.

Michel Sardou a été ami avec Johnny pendant trente années avant cette dispute.

Michel Sardou a été ami avec Johnny pendant trente années avant cette dispute.

Getty Images

Pendant plusieurs années, Johnny Hallyday n’a plus adressé la parole à Michel Sardou alors qu’ils étaient amis de longue date. La raison de cette brouille? En 2004, lors d’un concert à Bruxelles, l’interprète des «Lacs du Connemara» a prononcé une phrase qui restera en travers de la gorge du rocker. «Maintenant qu’il a un chalet à Gstaad, Hallyday va pouvoir mettre sa Vietcong (ndlr: Jade Hallyday) sur des skis», a balancé le chanteur de 74 ans.

Depuis, leur amitié de plus de trente ans a pris fin. Dans l’émission «Sept à huit», qui a été diffusée ce dimanche 2 mai, Michel Sardou a accepté de revenir sur cet épisode. «On était deux frères, pendant des années et des années. Et puis on s’est fâchés. Enfin… il s’est fâché», commence-t-il, avant d’admettre: «À cause de moi, je le reconnais. J’ai été très maladroit.» Il explique alors avoir «fait une improvisation sur scène qui se voulait moqueuse» en parlant des filles du Taulier.

«Non, ça n’a rien à voir avec le racisme»

«J’ai dit: «Ça va être difficile de les mettre sur des skis.» Parce qu’il venait d’acheter un chalet en Suisse.» Une blague «ni drôle ni méchante», martèle-t-il à Audrey Crespo-Mara. Il semble même ne pas comprendre pourquoi Johnny «l’a très mal pris.» Quand on lui demande s’il a trouvé cette blague raciste, l’auteur-compositeur répond: «Non, ça n’a rien à voir avec le racisme. Il avait trouvé que c’était méchant pour ses filles, que je me moquais de ses filles qu’il adorait. Mais il n’y avait pas de racisme là-dedans, même dans mon improvisation, ce n’était pas du tout raciste.»

Il finit par lâcher: «Avec Johnny, on se réconciliera là-haut…»

(LeMatin.ch)

Votre opinion