29.01.2020 à 23:33

Microsoft: 2T mieux que prévu grâce au «cloud»

Résultats

Le chiffre d'affaires du géant informatique a bondi de 14% au deuxième trimestre. Azure, son offre d'hébergement «cloud», tire ces résultats.

Image d'illustration.

Image d'illustration.

Keystone

Le géant informatique Microsoft a affiché des résultats bien meilleurs qu'attendus au 2e trimestre de son exercice décalé 2020 grâce à l'excellente performance dans le «cloud», où il est un acteur majeur. Loin derrière Amazon, il pointe devant Google.

Ces bons résultats ont été salués en Bourse. Le titre progressait de 2% lors des transactions électroniques suivant la séance officielle. Le chiffre d'affaires du géant de Redmond a bondi de 14% à 36,9 milliards de dollars (35,91 milliards de francs) par rapport au 2e trimestre de l'exercice précédent. Les analystes n'attendaient que 35,7 milliards.

Le bénéfice net de l'entreprise est lui aussi bien meilleur que prévu. Il a bondi de 38% à 11,6 milliards de dollars (11,29 milliards de francs). C'est 1,5 milliard de dollars de plus que ce qu'attendaient les investisseurs et le bénéfice par action a atteint 1,51 dollar (1,47 franc) pour 1,32 attendus, selon Factset.

Azure, son offre vedette d'hébergement dans le «cloud» (ou informatique à distance) pour les entreprises, enregistre la croissance la plus forte et elle est en accélération. Elle a affiché un bond de 62% de son chiffre d'affaires par rapport à la même période de l'exercice précédent. Au 1er trimestre, la progression était de 59%.

Contrat du Pentagone

À l'automne dernier, cette division a décroché un contrat très convoité du Pentagone pour une valeur de 10 milliards de dollars (9,73 milliards de francs). Le contrat JEDI (Joint Enterprise Defense Infrastructure), qui s'étend sur une durée de dix ans, vise à moderniser la totalité des systèmes informatiques des forces armées américaines dans un système géré par intelligence artificielle.

Amazon, qui était aussi en lice, conteste en justice cette attribution à son rival arguant que Donald Trump a fait pression pour que le groupe fondé par Jeff Bezos ne bénéficie pas de la manne publique. Le président américain déteste le «Washington Post» dont Jeff Bezos est le propriétaire.

C'est un très beau coup pour Azure - si la justice confirme le choix du Pentagone - qui pour l'heure contrôle environ 14,5% du marché mondial du «cloud» pour quelque 33% à Amazon Web Services.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!