Huiles de poisson: attention: Mieux vaut trois fois du poisson gras que des capsules d’oméga 3
Publié

Huiles de poisson: attentionMieux vaut trois fois du poisson gras que des capsules d’oméga 3

Un cardiologue genevois a étudié les effets secondaires des huiles de poisson, populaires sous forme de capsules. Elles augmentent les troubles du rythme cardiaque.

Les personnes en bonne santé n’ont pas vraiment besoin de ces capsules, dit le cardiologue genevois Baris Gencer.

Les personnes en bonne santé n’ont pas vraiment besoin de ces capsules, dit le cardiologue genevois Baris Gencer.

FEM

Au lieu d’avaler des capsules d’oméga 3 sous forme d’huiles de poissons, mangez du poisson gras trois fois par semaine. «Normalement, cela suffit largement», affirme le cardiologue genevois Baris Gencer. Il vient de remporter le Prix de la recherche 2022 de la Fondation suisse de cardiologie pour ses analyses des effets secondaires des capsules d’huile de poisson.

Car celles-ci ont la cote. Selon une étude réalisée à Lausanne et citée par la fondation, «près de 10% de la population en consomme régulièrement, elles sont en vente libre et ont bonne réputation». Sur internet, les entreprises qui les vendent ne lésinent pas sur les promesses: «Des études ont révélé que les Esquimaux, qui consomment beaucoup de poissons des mers froides, sont peu sujets aux perturbations cardiovasculaires». On trouve encore que ces capsules «contribuent au bon fonctionnement du cerveau et au maintien d’une vision normale.»

Pas pour tout le monde

Mais attention: le cardiologue a compilé les études sur le sujet et en a conclu que, pour de nombreuses personnes, les mauvais effets surpassent les bénéfices. «Les acides gras oméga 3 administrés accroissent le risque de fibrillation auriculaire, le trouble du rythme cardiaque le plus fréquent», lit-on dans le communiqué publié mercredi.

«L’analyse de sept études recouvrant plus de 80’000 patientes et patients a montré que le risque relatif de troubles du rythme cardiaque augmentait en moyenne de 25%», relève le médecin. «La fibrillation auriculaire accroît le risque d’attaque cérébrale. Cet effet secondaire des capsules n’est donc pas anodin», avertit Baris Gencer. Il ne recommande les capsules qu’aux personnes «qui ont un taux élevé de triglycérides et ne mangent pas de poisson. Par contre, l’utilité de ces capsules pour les personnes en bonne santé est douteuse.»

(ywe)

Votre opinion

10 commentaires