Berne: Migrations: Alain Berset pour une Suisse qui s'engage

Publié

BerneMigrations: Alain Berset pour une Suisse qui s'engage

La bataille fait rage au Parlement autour de la signature du Pacte de l'ONU sur les migrations. Alors que les commissions se disputent, le président de la Confédération rappelle ses fondamentaux.

Vendredi 9 novembre, lors des entretiens de Watteville à Berne, la signature du Pacte de l'ONU sur les migrations a été au cœur des discussions. Ignazio Cassis et Alain Berset ont pu échanger leurs vues. A la tiédeur du premier répond l'engagement du second.

Vendredi 9 novembre, lors des entretiens de Watteville à Berne, la signature du Pacte de l'ONU sur les migrations a été au cœur des discussions. Ignazio Cassis et Alain Berset ont pu échanger leurs vues. A la tiédeur du premier répond l'engagement du second.

Keystone

A l'occasion de sa présence à Paris pour les cérémonies du centenaire de l'Armistice du 11 novembre, le président de la Confédération, Alain Berset, s'est livré dimanche sur la RTS à un véritable plaidoyer pour la responsabilité de la Suisse sur les grandes problématiques internationales. Ses déclarations interviennent au moment où les parlementaires se disputent à Berne sur la ratification par la Suisse du Pacte de l'ONU sur les migrations.

Rappelons que les commissions des institutions politiques du National et des Etats demandent par voie de motion au Conseil fédéral de ne pas ratifier ce texte. Mais la commission de politique extérieure du National est favorable à la signature de la Suisse qui devrait avoir lieu les 10 et 11 décembre à Marrakech. Son homologue des Etats doit se prononcer aujourd'hui.

Le Conseil fédéral est également divisé. Pour le chef du Département fédéral des affaires étrangère, Ignazio Cassis, la Suisse n'est finalement pas pressée de signer ce texte. Mais pour Alain Berset, cela ne fait de doute qu'elle doit s'impliquer a-t-il déclarer à l'émission «Forum» dimanche soir: «Nous avons une responsabilité commune qui dépasse nos frontières, parce qu'aujourd'hui les problèmes sont globaux.»

De manière positive

Sans parler expressément du Pacte, l'allusion était claire: «Si nous souhaitons avoir un bon règlement des questions migratoires, et ne pas simplement subir ce qui se passe, si l'on souhaite apporter des réponses, nous devons ensemble de manière positive, créative et crédible trouver des solutions à ces défis sur le plan international, c'est pour cela que nous avons besoin d'institutions. Il n'y a pas d'ONU sans Etats membres qui sont le cœur du système et la Suisse a son rôle à jouer là-dedans.»

Ton opinion