Football – Milan s’enfonce, Liverpool passe et le Real avance
Actualisé

FootballMilan s’enfonce, Liverpool passe et le Real avance

Tenus en échec par Porto, les Rossoneri ont certainement dit adieu à la Ligue des champions. Les Reds, eux, seront en huitièmes de finale. Dans le groupe D, les Madrilènes et l’Inter sont bien placés.

par
Chris Geiger
Zlatan Ibrahimovic et les Milanais sont derniers de leur groupe.

Zlatan Ibrahimovic et les Milanais sont derniers de leur groupe.

AFP

Pour son grand retour dans la plus prestigieuse des compétitions de clubs après plus de sept ans d’absence, l’AC Milan n’y arrive toujours pas. Dos au mur dans le groupe B après ses trois revers consécutifs d’entrée, le club lombard a réalisé, mercredi, une mauvaise opération en concédant le match nul contre Porto (1-1) lors de la 4e journée de la phase de poules de la Ligue des champions.

Surpris par l’agressivité portugaise, les hommes de Stefano Pioli ont connu un début de rencontre cauchemardesque et ont logiquement capitulé dès la 6e minute sur une réussite de Luis Díaz, à la conclusion d’un travail préparatoire parfait de Marko Grujic. Et sans un bon Ciprian Tatarusanu, auteur de plusieurs parades décisives (10e, 17e, 25e), l’affaire aurait pu être classée dès la demi-heure.

Olivier Giroud a tenté de sonner la révolte (33e), mais c’est bien sur un coup du sort et un autogoal du malheureux Chancel Mbemba que les Rossoneri sont parvenus à égaliser (61e). Avec un seul point au compteur, le septuple vainqueur de la compétition ne devrait pas connaître de printemps européen. Une véritable désillusion pour des Milanais co-leaders de Serie A et toujours invaincus après 11 journées de championnat.

Liverpool souverain

Au lendemain de la démonstration du Bayern Munich face à Benfica (5-2), un autre prétendant au titre a marqué les esprits. Souverain, Liverpool n’a laissé aucune chance à l’Atlético de Madrid (2-0) mercredi dans le choc de ce groupe B - celui de la mort - et s’est d’ores et déjà assuré la première place de la poule.

Les Anglais ont littéralement asphyxié le champion d’Espagne en titre dès les premiers instants de la partie. Une stratégie qui a permis aux hommes de Jürgen Klopp de se mettre rapidement à l’abri grâce aux réussites de Diogo Jota (13e) et de Sadio Mané (21e), à chaque fois bien servi par Trent Alexander-Arnold. L’expulsion - sévère - de Felipe (36e) a fini par enterrer les derniers espoirs des Colchoneros, privés d’Antoine Griezmann (suspendu).

Benzema marque le 1000e but de Madrid

Karim Benzema a marqué deux fois contre le Shakhtar Donetsk.

Karim Benzema a marqué deux fois contre le Shakhtar Donetsk.

AFP

De son côté, Porto reste parfaitement en course pour l’une des deux premières places qualificatives pour les huitièmes de finale, à l’image du Real Madrid dans le groupe D. Les hommes de Carlo Ancelotti ont, en effet, péniblement disposé du Shakhtar Donetsk (2-1) à Santiago Bernabeu.

Auteur d’un doublé (14e, 61e), Karim Benzema a une nouvelle fois endossé le costume de sauveur pour les Espagnols. L’international français (92 sélections, 33 buts) a notamment profité d’un cadeau du duo Anatoliy Trubin - Marlon Santos pour ouvrir le score et inscrire la 1000e réussite des Merengues en Ligue des champions.

L’Inter au contact

En soirée, dans ce groupe D, l’Inter Milan a conquis une précieuse victoire (3-1), à Tiraspol, en Moldavie, contre le Sheriff, et a pris la deuxième place derrière le Real. Grâce à ce succès, les Nerazzuri (7 points) reviennent à deux points des Madrilènes, alors que le Sheriff (6), leader avant la journée, chute au troisième rang.

Dominateurs en première mi-temps, les hommes de Simone Inzaghi ont attendu le second acte pour valider leur assise, grâce aux buts du milieu de terrain croate Marcelo Brozovic (54e) et au défenseur slovaque Milan Skriniar (66e).

L’attaquant chilien Alexis Sanchez, fraîchement entré sur la pelouse, a aggravé la marque à la 82e, d’une frappe limpide, scellant la victoire intériste. Même si l’attaquant malien Adama Traoré a atténué cette lourde défaite sur une tête en fin de partie (92e).

Votre opinion