Publié

CinémaMilena Smit: «J’ai été reçue à bras ouverts parmi les «chicas Almodóvar»

Inconnue du grand public, l’actrice espagnole de 25 ans fait une entrée fracassante dans le cinéma du réalisateur espagnol avec «Madres paralelas», sur les écrans le 1er décembre.

par
Eva Grau
Milena Smit n’a tourné qu’un seul film avant d’être dirigée par Pedro Almodóvar.

Milena Smit n’a tourné qu’un seul film avant d’être dirigée par Pedro Almodóvar.

imago images/ZUMA Wire

Avec l’arrivée de Milena Smit dans le cinéma, «une étoile est née». C’est Pedro Almodóvar qui le dit. Le réalisateur espagnol a choisi cette quasi débutante de 25 ans pour tenir, aux côtés de Penélope Cruz, le haut de l’affiche de «Madres paralelas», son nouveau long métrage qui raconte la rencontre entre deux mères célibataires, une ado et une quadra. Si Almodóvar ne tarit pas d’éloges au sujet de sa jeune recrue, la principale concernée garde les pieds bien sur terre. Preuve qu’il ne se trompe pas à son sujet quand il la décrit ainsi: «Beauté et intelligence émotionnelle». Interview.

Dans «Madres paralelas», vous donnez la réplique à des actrices fétiches dAlmodóvar: Penélope Cruz, Rossy de Palma, Julieta Serrano. Comment vous êtes-vous intégrée à cette famille de cinéma?

En vérité, cela s’est fait assez simplement et confortablement. Ce sont elles qui m’ont intégrée dès le début. Le fait d’avoir été reçue les bras ouverts parmi les «chicas Almodóvar», dans cette famille qu’ils ont créée, est un luxe. Par manque d’assurance, on est tenté de se faire tout petit. Mais tout le monde était très attentif au fait que ça ne m’arrive pas, en me mettant en confiance.
Vous êtes une toute jeune actrice et pourtant vous réussissez, dans ce film, à ne pas rester dans l’ombre d’une mégastar telle que Penélope Cruz. Quel est votre secret?

(Rires) Cela a été très facile car nous avons travaillé de manière très naturelle, organique même. Du moment où je suis entrée dans le bureau de Pedro pour notre premier essai ensemble, une connexion s’est mise en place entre nous et cette confiance mutuelle nous a accompagnées durant tout le tournage. Penélope et moi sommes devenues très amies. J’ai eu la chance de donner la réplique à une actrice comme elle, mais j’ai aussi fait entrer dans ma vie une personne très authentique, unique.

Dans «Madres paralelas», Milena Smit (à gauche) incarne Ana, une ado de 17 ans qui va tisser à la maternité des liens avec une autre future maman célibataire, Janis (Penélope Cruz).

Dans «Madres paralelas», Milena Smit (à gauche) incarne Ana, une ado de 17 ans qui va tisser à la maternité des liens avec une autre future maman célibataire, Janis (Penélope Cruz).

El Deseo

À quel âge avez-vous su que vous vouliez devenir actrice?Je n’ai jamais eu la vocation. Cela s’est fait de façon improvisée. J’ai été repérée sur Instagram par la production de mon premier film, «No matarás», qui cherchait une actrice au profil très spécifique. Même s’il n’y a jamais eu préméditation, si je n’ai pas pris de cours d’art dramatique, quand j’ai décroché ce premier rôle, je me suis: «Je vais continuer parce que j’adore ça.»

C’est une profession, pour vous?
Bien sûr, parce que cela demande beaucoup d’implication et d’efforts. Ce n’est pas une carrière facile. Pour moi, le plus dur dans ce métier, c’est de devoir solliciter ses cinq sens lorsqu’on travaille, mettre sa vie privée sur «pause» et vivre quelques mois dans une bulle. Car lorsque vous en sortez, vous vous apercevez que la vie a continué sans vous. Vos amis, votre famille, vos connaissances ont poursuivi leur chemin et il faut prendre le train en marche. Cela nécessite un travail dadaptation.

Et l’exposition médiatique, elle est dure à vivre?
Je m’en sors plutôt bien. Je suis assez jalouse de ma vie privée, mais pour l’heure l’intérêt des médias s’est concentré sur mon travail. On a été généreux avec moi.

«Madres paralelas», 22e long métrage de Pedro Almodóvar, a fait l’ouverture de la dernière Mostra de Venise. Il sort mercredi 1er décembre sur les écrans romans.

El Deseo

Votre opinion

0 commentaires