Publié

Ambassades suissesMilliard de cohésion: collaborateurs licenciés

Berne a licencié 13 personnes dans des ambassades de pays de l'Est. Elles étaient chargées de l'affectation du milliard de cohésion dans ces Etats. Un programme terminé.

Treize collaborateurs au service des ambassades de Suisse à Bratislava, Budapest, Prague, Riga et Varsovie ont perdu leur emploi.

Treize collaborateurs au service des ambassades de Suisse à Bratislava, Budapest, Prague, Riga et Varsovie ont perdu leur emploi.

Keystone

Treize collaborateurs locaux au service des ambassades de Suisse dans cinq pays de l'Est sont licenciés. Ils étaient chargés de l'affectation du milliard de cohésion pour les pays de l'Est ayant adhéré à l'Union européenne (UE). Ce programme d'aide s'est achevé fin juin.

Le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) a confirmé vendredi une information de la radio alémanique SRF. Berne a cependant assuré qu'aucun bureau de liaison ne serait fermé. Les collaborateurs concernés avaient travaillé pour les représentations helvétiques à Bratislava, Budapest, Prague, Riga et Varsovie.

Dans les ambassades de Sofia et Bucarest, les employés de la Direction du développement et de la coopération (DDC) et du Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO) sont occupés vraisemblablement jusqu'en 2019 pour mettre en oeuvre la contribution à l'élargissement à la Bulgarie et la Roumanie.

Un milliard pour l'Europe de l'Est

En 2007, le Parlement avait adopté un crédit-cadre d'un milliard de francs pour les nouveaux membres de l'UE, à savoir l'Estonie, la Lettonie, la Lituanie, Malte, la Pologne, la Slovaquie, la Slovénie, la Tchéquie, la Hongrie et Chypre. Le délai de dix ans pour mettre en oeuvre les projets d'aide est arrivé à terme à la mi-juin.

Pour les derniers membres qui ont rallié plus récemment l'UE, la Bulgarie, la Roumanie et la Croatie, le Parlement a accepté une rallonge de 300 millions. Les projets pour la Bulgarie et la Roumanie doivent être terminés d'ici fin 2019, et pour la Croatie d'ici 2024.

Il n'est pas encore clair s'il y aura un crédit supplémentaire. Le Conseil fédéral discutera ces prochains mois d'une éventuelle prolongation dans le cadre des négociations avec l'UE sur un accord institutionnel. Il fera le point à la fin de l'automne.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!