Basketball - Milwaukee se relance contre Phoenix

Publié

BasketballMilwaukee se relance contre Phoenix

Les Bucks ont remporté le troisième acte de la finale de NBA, dimanche soir. Ils ne sont plus menés que 2-1 dans la série.

Giannis Antetokounmpo a survolé l’acte 3 de la finale de NBA.

Giannis Antetokounmpo a survolé l’acte 3 de la finale de NBA.

Getty Images via AFP

Milwaukee a rebondi dimanche face à Phoenix (120-100) en finale de la NBA, avec une attaque régénérée et une défense qui a enfin déréglé la splendide mécanique offensive des Suns. Les Bucks ne sont plus menés qu’une manche à deux dans cette série au meilleur des sept manches (première équipe à quatre victoires), avant le match 4 mercredi, de nouveau dans le Wisconsin.

Après un match 2 sans panache en attaque, Milwaukee avait retrouvé son équilibre offensif en même temps que son public fervent du Fiserv Forum. Pour la première fois depuis le début de la finale, les cerfs ont montré le visage conquérant qui les a déjà vus retourner plus d’une situation compromise en play-offs.

Khris Middleton était plus en rythme (18 pts dont 15 avant la pause), Jrue Holiday plus adroit (21 pts et 5 tirs à trois points) et le duo d’extérieurs a joué de nouveau le rôle de complément nécessaire de Giannis Antetokounmpo.

Aiguisé comme toujours, le «Greak Freak» devenait encore plus dangereux (41 pts) car l’attaque de Milwaukee ne tournait plus seulement autour de lui, ce qui lui permettait de frapper plus efficacement encore. Trop véloce pour les défenseurs de grande taille, trop grand et puissant pour les plus petits, le dossard 34 a signé une ligne de statistiques gargantuesque: 41 points (14/23 aux tirs), 13 rebonds et 6 passes décisives pour une seule balle perdue.

Peut-être plus remarquable encore, les Bucks sont enfin parvenus à gripper la séduisante mécanique offensive des Suns. Durant le deuxième quart-temps, grâce à une défense haute très agressive et à un gros travail de Jrue Holiday sur Chris Paul, Milwaukee a provoqué cinq balles perdues.

Etincellant durant les deux premières manches à Phoenix, Devin Booker était cadenassé (2/11 en 1e mi-temps), en grande partie par PJ Tucker. Après avoir résisté grâce aux bons décalages du pivot Deandre Ayton sur pick and roll (16 pts en première mi-temps), les visiteurs venus de l’Arizona s’éloignaient du cercle. Phoenix tentait sa chance de loin, sans grand succès (9 sur 31 à 3 pts).

Un non-match pour Booker

Une belle séquence du pivot remplaçant Bobby Portis a porté l’écart à 15 points à la pause (60-45). Au retour des vestiaires, l’ailier Cameron Johnson faisait office d’électrochoc pour les Suns et enquillait dix points au coeur du troisième quart-temps. Une séquence entamée par un dunk cataclismique sur PJ Tucker, sans aucun doute l’action de la finale jusqu’ici.

Portée par son numéro 23 chevelu, Phoenix revenait à quatre longueurs (74-70, 31e minute). Mais le basket est un sport de séries et Milwaukee en enchaînait immédiatement une autre, initiée par Holiday, enfin adroit de loin, qui plantait deux tirs longue distance d’affilée.

Phoenix retombait dans ses travers, cherchant vainement le salut derrière la ligne à trois points. Les Bucks passaient un 16-0 aux Suns pour finir le troisième quart-temps et faisaient basculer la rencontre. L’entraîneur de Phoenix, Monty Williams, cherchait des solutions et faisait tourner son effectif, sortant très tôt Devin Booker, auteur d’un non-match (3 sur 14 aux tirs, 10 pts). Mais aucun des remplaçants n’apportait l’étincelle tant désirée et les Suns effectuait quasiment toute la dernière période à plus de 20 points derrière.

()

Ton opinion