13.11.2019 à 17:28

TennisMiraculé, Nadal consolide sa place de No 1 mondial

L'Espagnol a sauvé une balle de match pour battre Daniil Medvedev (6-7, 6-3, 7-6). Un pas capital dans la course au trône.

par
Mathieu Aeschmann, Londres
Rafael Nadal est revenu de nulle part, mercredi, pour battre Medvedev.

Rafael Nadal est revenu de nulle part, mercredi, pour battre Medvedev.

AFP

Rafael Nadal est encore en vie dans ce Masters, il est plus No 1 mondial que jamais et, pour être tout à fait franc, il s’agit sans doute du plus improbable sauvetage hébergé par l’O2 Arena. Mené 5-1 dans la manche décisive, le Majorquin a d’abord sauvé une balle de match – d’une amortie de revers délicieusement déposée dans le replacement – avant de retrouver ses esprits et faire exploser Daniil Medvedev (6-7, 6-3, 7-6).

Bien plus en jambes que lors de son match d’ouverture, Rafael Nadal semblait d’abord vouloir emprunter un chemin plutôt normal pour se rapprocher des demi-finales. Même si le Majorquin laissait échapper le tie-break de la première manche – quel contre de coup droit long de ligne de Medvedev! – l’impression visuelle avait quelque chose de rassurant. «Rafa» s’ajustait mieux, son coup droit s’échappait moins souvent que lundi et il avait souvent le bon goût de monter au filet dans le bon tempo.

Confirmée par un break rapide, la tendance s’étirait durant un deuxième set remporté en contrôle (6-3). Que se passa-t-il ensuite? Dans les faits, le Majorquin offrit son service à Daniil Medvedev au bout d’un slice souffreteux qui s’en alla mourir dans le couloir. Est-ce cette vilaine faute qui lui coupa les jambes et son élan? Peut-être. Toujours est-il que le Russe, plus puissant, enquillait trois jeux de suite (4-0). Une dernière ligne droite sans danger apparent le séparait de sa première victoire au Masters.

Autodestruction

C’est alors que cette balle de match sauvée puis un jeu de service hésitant du Russe réveillèrent la bête. Face à un Nadal serrant toujours plus le poing, Medvedev levait son pouce ironiquement en direction de son clan, spectateurs impuissants de son autodestruction. Parce qu’il a des ressources, le Russe arracha quand même le tie-break. Mais un dernier «coup droit penalty» offrait le plus parfait des sauvetages au No 1 mondial.

Grâce à ce succès, Rafael Nadal fait coup double. D’une part, il se replace dans la course aux demi-finales (il affrontera Tsitsipas vendredi). D’autre part, les 200 points amassés aujourd’hui obligent Novak Djokovic à remporter le Masters pour lui reprendre le trône de No 1 mondial. Certains miracles valent particulièrement chers.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!