Syrie: Mise en garde contre une «résurgence» de l'EI
Publié

SyrieMise en garde contre une «résurgence» de l'EI

Le Pentagone a mis en garde mardi contre une «résurgence» des djihadistes de l'EI dans les zones contrôlées par Damas.

1 / 150
Amnesty International a accusé lundi le régime syrien et son allié russe de «crimes de guerre», après avoir documenté 18 attaques menées au cours de l'année passée contre des écoles et des centres médicaux du nord-ouest de la Syrie. (10 mai 2020)

Amnesty International a accusé lundi le régime syrien et son allié russe de «crimes de guerre», après avoir documenté 18 attaques menées au cours de l'année passée contre des écoles et des centres médicaux du nord-ouest de la Syrie. (10 mai 2020)

AFP
Les batteries antiaériennes syriennes ont intercepté lundi des frappes israéliennes dans le nord du pays, a affirmé l'agence de presse officielle Sana. (4 mai 2020 - Image d'archive)

Les batteries antiaériennes syriennes ont intercepté lundi des frappes israéliennes dans le nord du pays, a affirmé l'agence de presse officielle Sana. (4 mai 2020 - Image d'archive)

AFP
Des hélicoptères «israéliens» ont tiré des missiles sur le Sud de la Syrie, ont indiqué les médias étatiques syriens dans la nuit de jeudi à vendredi. (1er mai 2020)

Des hélicoptères «israéliens» ont tiré des missiles sur le Sud de la Syrie, ont indiqué les médias étatiques syriens dans la nuit de jeudi à vendredi. (1er mai 2020)

AFP

L'armée américaine a constaté une «résurgence» de l'Etat islamique (EI) dans des régions de la Syrie contrôlées par le régime de Bachar el-Assad. Elle pointe aussi la Russie, qui n'a parfois pas été en mesure de conserver le terrain repris aux djihadistes.

«Lorsque l'on observe l'EI dans des zones où nous ne sommes pas présents, où nous n'appuyons pas nos partenaires sur le terrain, il y a des éléments de l'EI qui ont été capables de revenir et de prendre des territoires (y compris dans) certains quartiers du sud de Damas», a expliqué mardi le colonel Ryan Dillon, porte-parole de la coalition internationale antidjihadistes en Syrie et en Irak.

«Nous avons assisté à un début de résurgence de l'EI dans des zones à l'est de la rivière Euphrate», a-t-il relevé.

Turquie aussi visée

L'armée américaine surveille de près le groupe islamiste sunnite en Syrie et en Irak, où les djihadistes ont perdu 98% des territoires qu'ils étaient parvenus à conquérir, selon le Pentagone.

Mais les progrès ont cessé ces dernières semaines dans les régions où la coalition internationale lutte contre l'EI par l'intermédiaire des forces démocratiques syriennes (FDS), à cause d'opérations de l'armée turque dans le Nord.

Ankara a lancé en juin une offensive sanglante autour d'Afrine pour chasser les combattants kurdes de la ville. Nombre de Kurdes qui étaient mobilisés contre l'EI ont décidé d'aller plutôt soutenir les leurs à Afrine. Le colonel Dillon a indiqué qu'aucune progression marquante n'avait été enregistrée contre l'EI depuis que les membres kurdes des FDS étaient partis.

(ats)

Votre opinion