USA: Misogynie au sein de Victoria's Secret: des anges en renfort
Actualisé

USAMisogynie au sein de Victoria's Secret: des anges en renfort

La marque s'embourbe encore plus dans les scandales. Ses fondateurs sont maintenant accusés de dérapages sexuels.

par
Lematin.ch
Caitriona Balfe pendant le défilé Victoria's Secret en 2002.

Caitriona Balfe pendant le défilé Victoria's Secret en 2002.

Caitriona Balfe, Amber Valletta et Iskra Lawrence ont rejoint les signataires qui dénoncent l'entreprise Victoria's Secret, et sa culture misogyne en coulisse.

Elles sont les dernières stars en date à avoir ajouté leurs noms à une liste qui en compte déjà plus de 100 pour dénoncer les pratiques des dirigeants de l'entreprise, accusés de «misogynie, mauvais traitements et harcèlement». L'une des accusations évoque la superstar Bella Hadid.

«Quand Model Alliance a rencontré Tammy Roberts Myers, cheffe de la communication de L Brands à New York, il est rapidement apparu que Victoria's Secret ne prenait pas les plaintes au sérieux», entame la missive.

Changer d'image ne suffit pas

«Face aux scandaleuses révélations de l'année écoulée, cette réponse est tout à fait inacceptable. Le temps de la passivité est révolu depuis longtemps. Victoria’s Secret doit maintenant agir et protéger ses employés. On ne peut pas effacer l'ardoise par un simple changement d'image», ajoute le communiqué.

«Nous invitons Victoria's Secret à travailler avec nous pour améliorer ce qui peut l'être», peut-on encore lire.

Cover Media

Votre opinion