11.06.2018 à 13:54

ÉlectionMiss et Mister Suisse francophone: voici les lauréats 2018!

Amelia Giannarelli et Sébastien Saillard ont été élus le samedi 9 juin 2018 à Montreux. Après quelques heures de sommeil, ils se sont présentés aux lecteurs du «Matin».

par
Trinidad Barleycorn
1 / 17
Sébastien Saillard et Amelia Giannarelli au lendemain de leur sacre, le dimanche 10 juin 2018, à l'hôtel Helvétie de Montreux.

Sébastien Saillard et Amelia Giannarelli au lendemain de leur sacre, le dimanche 10 juin 2018, à l'hôtel Helvétie de Montreux.

Darrin Vanselow / Le Matin
Miss et Mister Suisse francophone 2018.

Miss et Mister Suisse francophone 2018.

Darrin Vanselow / Le Matin
Amelia Giannarelli.

Amelia Giannarelli.

Darrin Vanselow / Le Matin

Ce qui surprend en rencontrant les nouveaux roi et reine de beauté, couronnés samedi soir au Casino Barrière de Montreux, c’est le calme avec lequel ils abordent cette première interview. Amelia Giannarelli, 20 ans, et Sébastien Saillard, 27 ans, restent zen, malgré l’excitation de la veille au soir. Pour un an, ils porteront les titres de Miss et Mister Suisse francophone, 7e du nom, et participeront, entre autres, aux concours internationaux Miss Supranational en Pologne, pour elle, et Mister International en Asie, pour lui.

«J’ai l’air discrète, confirme Amelia. Mais j’ai un fort caractère, je sais m’imposer. Dans l’hôtel où je travaillais jusqu’en mai, j’ai dû diriger une équipe de 18 personnes.» Mais la Valaisanne de Collombey, au bénéfice d’un CFC de spécialiste en hôtellerie et d’une maturité en économie, passionnée de gastronomie et d’œnologie, a préféré quitter ce poste d’assistante de la gouvernante générale pour prendre le temps de chercher sa voie.

Un ancien marine

Pour l’heure, la native du signe du Lion, en couple avec Alessandro depuis 5 ans, travaille principalement les week-ends dans un hôtel de montagne. Et ne cache pas son ambition: «Où je me vois dans 10 ans? J’espère avoir réussi à concilier une vie professionnelle épanouissante, avoir fait l’École hôtelière de Lausanne et avoir des enfants. Idéalement, j’en aimerais deux.»

Le feu sous la glace, c’est aussi ce que cache Sébastien Saillard, sous son calme olympien. Ce fan de photographie et de méditation, veut aussi plus tard avoir une vie de famille, se rêve papa d’une fille, et vise une belle réussite professionnelle. Au bénéfice d’un bachelor en sport, Sébastien, en couple avec sa chérie depuis 2 mois, travaille comme coach et commercial dans un fitness de Genève tout en étudiant à l’Institut de finance et management pour décrocher un MBA. De nationalité française, il est retourné vivre en France voisine, après plusieurs années en colocation à Genève. Une particularité admise par le concours de beauté ouvert à tous les francophones de Suisse et des régions limitrophes.

Pour se ressourcer, le Gémeau pratique la chasse sous-marine en apnée depuis l’enfance: «Je tiens entre 1,45 et 2 minutes, explique-t-il. Je pratique en France, en Corse, d’où vient ma grand-mère, mais je suis aussi allé en faire en Thaïlande et au Sénégal. Ce que j’aime c’est que sous l’eau on oublie tout.» L’eau, une passion qui l’a conduit à devenir marine pendant ses 3 ans dans l’armée française. Déployé en Bretagne, il avait démissionné, à 22 ans, pour reprendre des études et se consacrer à la boxe anglaise et au sport en général. Ainsi qu’à son goût pour les voyages. Une autre passion qu’il partage avec la nouvelle reine de beauté, qui a déjà passé six mois en Australie pour perfectionner son anglais et deux semaines, sac à dos, au Vietnam.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!