23.08.2020 à 15:20

InjusticeMiss Guadeloupe: évincée pour avoir posé nue… contre le cancer du sein

La polémique fait rage dans le monde des miss depuis que le règlement a injustement été appliqué à la lettre à l’encontre d’une candidate.

par
L. F.
«Les photos que vous voyez s’avèrent être contraires aux valeurs de Miss France», a notamment écrit Anaëlle Guimbi sur les réseaux sociaux en dévoilant les trois clichés en question.

«Les photos que vous voyez s’avèrent être contraires aux valeurs de Miss France», a notamment écrit Anaëlle Guimbi sur les réseaux sociaux en dévoilant les trois clichés en question.

Instagram

Vendredi 21 août, avait lieu le concours de Miss Guadeloupe. Mais, quelques heures avant le couronnement de Kenza Andrèze-Louison, un scandale a éclaté. L’une des candidates a été exclue pour avoir réalisé des photos topless. Une initiative interdite par le comité Miss France. Sauf que le règlement a été injustement appliqué à la lettre.

La candidate en question, Anaëlle Guimbi, sest exprimée sur les réseaux sociaux révélant au passage les clichés en question. «Malheureusement, cette magnifique aventure qu’est Miss Guadeloupe s’arrête ici pour moi. Les photos que vous voyez s’avèrent être contraires aux valeurs de Miss France, reconnaît-elle. Les règles sont ce qu’elles sont. Je m’incline mais je continuerai toujours à défendre les valeurs qui me sont chères comme ce combat contre le cancer du sein».

Vous avez bien lu: Anaëlle Guimbi participait à une campagne pour sensibiliser au dépistage du cancer du sein. De plus, si sa poitrine est découverte, elle est maquillée.

Soutien de personnalités

Le règlement de Miss France stipulant que les candidates ne doivent pas faire de photo «partiellement ou totalement dénudée», la candidate a dû se retirer de l’élection.

La déléguée régionale du comité miss Guadeloupe pour Miss France s’est dite «très navrée», tout en expliquant «que ce n’est pas la cause qu’elle défend (ndlr.: qui pose problème) mais juste une question de réglementation qu’on applique à la lettre».

Sur les réseaux sociaux, Alexandra Rosenfeld, Valérie Trierweiler ou encore Françoise Laborde se sont insurgées contre cette éviction injustifiée. Dans une lettre adressée au comité Miss France, l’association projet Amazones qui avait piloté cette campagne contre le cancer sest dite «déçue et surprise» de cette éviction et a demandé la réintégration dAnaëlle Guimbi dans le concours. En vain.

Elle a été dénoncée

L’histoire ne s’arrête pas là. Samedi, on a appris qu’Anaëlle Guimbi a en fait été dénoncée. La présidente de la société Miss France, Sylvie Tellier (qui a tardé à réagir), l’a confirmé à l’AFP: «Le comité Miss Guadeloupe a reçu une dénonciation concernant les photos de cette jeune femme. Et même s'il est évident que ces photos n’ont rien d’obscène ou d’érotique, nous avons appliqué le règlement pour éviter toute procédure à l’encontre de l’association de Guadeloupe.»

L’ancienne reine de beauté s’est dite «désolée et attristée de cette situation» et a déploré «une société de la dénonciation» où «tout va trop vite», y compris des «accusations mensongères de racisme sur les réseaux sociaux». «On ne peut pas faire d’exception», a-t-elle déclaré.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
8 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

VDM

24.08.2020 à 17:23

Je soutiens la prévention pour le cancer des testicules. Je cherche un photographe. Avis aux amateurs...

Davidson

24.08.2020 à 13:45

Elle avait pas mis de masque

Chantal

24.08.2020 à 12:40

Décidément la bêtise est sans limite !