Publié

ChangementMiss Suisse au service de la cause du cœur

Le concours de Miss Suisse se renouvelle. Les lauréates devront dorénavant œuvrer comme ambassadrices de la toute nouvelle fondation Corelina en faveur de la cardiologie infantile.

De gauche à droite, Guido Fluri, propriétaire de la marque Miss Suisse, Dominique Rinderknecht, Miss Suisse 2013, et le professeur Thierry Carrel, lors de la présentation du nouveau concept à Berne.

De gauche à droite, Guido Fluri, propriétaire de la marque Miss Suisse, Dominique Rinderknecht, Miss Suisse 2013, et le professeur Thierry Carrel, lors de la présentation du nouveau concept à Berne.

Keystone

Désormais, les lauréates du concours Miss Suisse devront se mettre au service de la cause du cœur. Elles devront se faire ambassadrice de Corelina, une fondation pour la cardiologie infantile.

L'élection se déroulera en outre pour la première fois de son histoire à Berne.

«Une couronne pour les cœurs»: c'est le nouveau concept développé par Guido Fluri, propriétaire de la marque Miss Suisse, sauvée de la faillite en 2012. L'idée est de tirer parti du prestige qui entoure Miss Suisse pour soutenir la cause de la fondation, a-t-il expliqué vendredi devant la presse à Berne.

Le choix du lieu pour annoncer cette réorientation du concours ne tenait pas au hasard, puisque le 11 octobre, la prochaine élection est déplacée dans la Ville fédérale. La soirée de gala, organisée au profit de la fondation, aura lieu sous un chapiteau futuriste installé sur la Place fédérale.

Autour de Thierry Carel

L'idée d'œuvrer pour une cause caritative était déjà dans l'air. «Avec la fondation Corelina, créée vendredi à Berne autour du professeur Thierry Carrel, j'ai trouvé le partenaire idéal», a relevé Guido Fluri. Cette institution, mise sur pied par des spécialistes de l'Hôpital de l'Ile, permet aux enfants souffrant de maladies cardiaques de bénéficier d'un traitement et d'un suivi médical.

Dominique Rinderknecht, élue l'an dernier, est la première ambassadrice de cette œuvre d'entraide. Les lauréates qui lui succéderont auront pour tâche de poursuivre le travail, à savoir principalement faire connaître la fondation.

D'autres changements sont prévus: les Miss Suisse ne participeront plus au concours Miss Univers. En contrepartie, elles effectueront deux missions caritatives à l'étranger durant leur mandat. Leur rémunération sera fixée à 120'000 francs par an. Le reste provenant de contrats publicitaires sera versé essentiellement à la fondation.

Les pré-shows, destinés à sélectionner les 12 finalistes, retourneront au Château Gütsch à Lucerne, fermé de longs mois pour cause de travaux. La cérémonie de gala à Berne sera retransmise en direct sur Pro7 Schweiz et RougeTV.

(ats)

Ton opinion