12.05.2012 à 19:28

Présidentielle américaineMitt Romney à l'épreuve des chrétiens évangéliques

Le candidat républicain à la présidentielle américaine de novembre a passé samedi un grand oral à la Liberty University, un bastion des chrétiens évangéliques qu'il courtise.

Devant plus de 20'000 personnes et environ 6000 jeunes diplômés, l'ex-gouverneur du Massachusetts a suivi les traces d'autres candidats républicains.

Devant plus de 20'000 personnes et environ 6000 jeunes diplômés, l'ex-gouverneur du Massachusetts a suivi les traces d'autres candidats républicains.

AFP

Mitt Romney, probable opposant de Barack Obama à la présidentielle américaine de novembre, a passé samedi un grand oral à la Liberty University, un bastion des chrétiens évangéliques qu'il courtise.

Son discours intervient trois jours après la prise de position du président en faveur du mariage gay.

Levée de fonds

Dans un stade plein à craquer, devant plus de 20'000 personnes et environ 6000 jeunes diplômés, l'ex-gouverneur du Massachusetts a suivi les traces d'autres candidats républicains, comme Ronald Reagan ou George Bush père. Eux aussi avaient pris la parole dans cette université de Virginie (est) fondée par le pasteur télévangéliste Jerry Falwell, mort en 2007.

Quelques heures après la partie de basket de Barack Obama avec George Clooney à Los Angeles après une réunion de levée de fonds et trois jours après ses déclarations en faveur du mariage homosexuel, le discours solennel de Mitt Romney dans la plus grande université chrétienne du pays semblait destiné à lui faire prendre le contre- pied du président.

Très applaudi, l'homme d'affaires mormon a défendu les valeurs chrétiennes: «Les traditions judéo-chrétiennes sont au coeur du 'leadership' mondial des Etats-Unis». «Les valeurs américaines favorisent la responsabilité personnelle, la dignité de travail, la valeur de l'éducation, le mérite du service, l'altruisme, et à la base, l'importance de la famille», a ajouté le candidat républicain.

Virgine, Etat-clé «à bascule»

Par ailleurs, M. Romney a répété son opposition au mariage homosexuel. «Le mariage est une relation entre un homme et une femme», a-t-il déclaré, suscitant sans surprise une énorme ovation du public.

Pour lui, l'occasion était idéale pour faire un appel du pied aux électeurs évangéliques dont le vote est crucial en Virginie pour l'élection du 6 novembre. M. Romney espère reconquérir cet Etat, théâtre d'une victoire historique de Barack Obama en 2008.

Et s'il n'a pas reçu le soutien formel de l'université, Jerry Falwell Jr, son actuel président, a toutefois présenté le candidat au micro comme le «prochain président des Etats-Unis».

M. Romney a aussi parlé économie aux jeunes diplômés qui s'apprêtent à rejoindre un marché du travail plombé par un taux de chômage de 8,1%. Selon un sondage de Religious News Survey, M. Romney (68%) bénéficie d'une confortable avance sur M. Obama (19%) parmi les électeurs évangéliques blancs.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!