Publié

Présidentielle américaineMitt Romney paie moins d'impôts que ses concitoyens

Le milliardaire américain, favori à l'investiture républicaine, a levé une partie du voile sur son taux d'imposition, inférieur à celui de la plupart de ses compatriotes.

Mitt Romney, l'un des hommes les plus riches pour la course à la Maison Blanche, est imposé à un taux inférieur à celui de ses compatriotes.

Mitt Romney, l'un des hommes les plus riches pour la course à la Maison Blanche, est imposé à un taux inférieur à celui de ses compatriotes.

Reuters

Le favori des prétendants à l'investiture républicaine, Mitt Romney, a dévoilé mardi que son taux d'imposition devait «avoisiner les 15%». Un des plus riches hommes politiques à briguer la présidence des Etats-Unis est donc imposé à un taux inférieur à celui de la plupart de ses concitoyens.

Ancien dirigeant d'un fonds d'investissement et ex-gouverneur du Massachusetts, Romney, si l'on se réfère au taux d'imposition qu'il a dévoilé, tire sans doute une bonne part de ses revenus de dividendes et autres revenus financiers. Les dividendes sont généralement imposés à 15%, contre un taux d'imposition maximal de 35% sur les salaires.

Romney a accepté pour la première fois lundi soir, lors d'un débat entre prétendants républicains à Myrtle Beach, en Caroline du Sud, d'envisager de rendre publique sa feuille d'impôts - mais pas avant avril, mois durant lequel les aspirants à l'investiture le font généralement.

Ses adversaires, ligués contre celui qui fait la course en tête à quelques jours de la primaire de samedi en Caroline du Sud, le pressaient durant ce débat d'être plus transparent sur sa fortune. Certains responsables démocrates aussi ont affirmé que la richesse de Romney montrait combien il était coupé des réalités et des inquiétudes des Américains des classes moyennes ou défavorisées.

(ats/Reuters)

Ton opinion