Publié

TéléphonieMobiles: les Suisses pourraient économiser 3 milliards

Les usagers de mobiles en Suisse pourraient réaliser une économie théorique de 3,1 milliards de francs sur un an en recourant systématiquement aux offres les plus avantageuses.

Les Suisses ne recourent pas suffisamment aux offres les plus avantageuses en matière de téléphonie mobile. S'ils le faisaient, ils pourraient économiser 3,1 milliards.

Il s'agit du montant le plus élevé depuis que le comparateur en ligne comparis.ch effectue son relevé.

Le potentiel d'économies pour 2013 ressort donc à son plus haut niveau depuis que le lancement des sondages en 2005, a expliqué jeudi comparis.ch. Pour les auteurs, l'attitude des consommateurs dans le domaine des télécoms équivaut à payer «sans sourciller 50 francs pour un plat de spaghettis bolognaise tout à fait ordinaire».

Près de 20 milliards depuis 2005

En 2005, les usagers de téléphonie mobile passaient à côté d'une économie globale de 1,7 milliard de francs. Ensuite, la somme a grimpé à 2,8 milliards en 2007, avant de descendre puis de remonter à partir de 2011 pour atteindre 2,6 milliards en 2012. En huit ans, les Suisses ont ainsi «gaspillé» pas moins de 19,7 milliards.

Pour 2013, la raison principale de l'augmentation provient des offres d'abonnements forfaitaires, note le comparateur en ligne dans son commentaire. Le nombre d'utilisateurs de ces formules qui permettent de téléphoner, de surfer et d'écrire des SMS a en effet connu une croissance «notable» ces derniers mois.

«La diffusion des offres forfaitaires a triplé», précise Ralf Beyeler, expert en télécommunications chez comparis.ch. Du coup, les consommateurs se précipitent pour souscrire des abonnements coûteux, alors qu'il existe des offres plus avantageuses. Au final, ils paient en moyenne près de 100 francs par mois avec leur forfait.

La moitié à économiser

Pourtant, le forfait le plus avantageux du marché (Sunrise 24) est déjà disponible pour 49 francs seulement, note le comparateur en ligne. Ce qui fait dire à Ralf Beyeler que «les abonnés à un forfait pourraient économiser en moyenne la moitié de leur facture de téléphonie mobile».

L'attrait des offres forfaitaires trouve aussi son origine dans le succès des smartphones. La perspective de pouvoir se balader sur internet de manière illimitée exerce évidemment son effet, même si le choix n'est pas toujours le bon. Il s'agit en priorité pour l'usager de déterminer l'intensité de ses besoins réels.

Au-delà, comparis.ch a interrogé les 3000 personnes comprises dans son sondage sur leur degré de satisfaction vis-à-vis de leur opérateur. Aucun des trois grands acteurs du marché, soit Swisscom, Sunrise et Orange, ne figure dans le trio de tête. Globalement, les notes sont plutôt à la baisse par rapport à celles d'il y a un an.

Aldi et Migros devant

Aldi conserve la première place avec une note de 5,1, contre 5,4 il y a un an, première place partagée désormais avec l'offre M-Budget de Migros (5,1 points après 5,3). Derrière, figure Yallo (Sunrise), avec 4,9 points contre 5. L'offre de Coop apparaît en quatrième position avec une note de 4,8, en recul toutefois de 0,1 en un an.

Swisscom, l'opérateur historique qui domine très largement le marché helvétique de la téléphonie mobile, a perdu un rang pour ressortir quatrième à égalité avec Coop, avec une note de 4,8, contre 5 il y a un an. Suivent Lebara (Sunrise) (4,7 après 4,8), Orange (4,3 contre 4,4) et Sunrise (note stable à 4,2).

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!