Covid-19: Moderna prêt à dégainer avec son vaccin en Suisse
Publié

Covid-19Moderna prêt à dégainer avec son vaccin en Suisse

Le marché suisse pourrait être servi du vaccin du laboratoire Moderna au 1er semestre 2021.

Moderna entend désormais déposer dans les prochaines semaines une demande d’homologation auprès des autorités américaines et en Europe.

Moderna entend désormais déposer dans les prochaines semaines une demande d’homologation auprès des autorités américaines et en Europe.

KEYSTONE/photo d’illustration/archive

Une semaine après son concurrent Pfizer, le laboratoire américain Moderna Therapeutics a revendiqué lundi des résultats prometteurs pour son vaccin expérimental contre le Covid-19, qui sera produit en grande partie par le biochimiste bâlois Lonza. Le marché suisse pourrait être servi au 1er semestre 2021.

Le vaccin ARNm-1273 présente une efficacité de 94,5%, a annoncé lundi Moderna, se basant sur une première analyse intermédiaire de l’étude clinique avancée en cours. Le laboratoire du Massachusetts assure avoir ainsi rempli le critère primaire d’évaluation fixé pour ce volet de recherche.

La semaine dernière, son compatriote Pfizer avait revendiqué une efficacité de 90% pour le candidat vaccin découvert par l’allemand Biontech.

Dans le cas de Moderna, sur les 95 contaminations observées au cours de l’étude, 90 l’ont été dans le groupe auquel a été administré un placebo et seulement 5 dans le groupe ayant reçu l’ARNm-1273.

Demande d’homologation

Autre avantage sur la version de Biontech/Pfizer, la préparation de Moderna devrait selon l’entreprise rester stable à des températures de réfrigération de 2 à 8 degrés Celsius pendant désormais 30 jours, contre une semaine estimée jusqu’ici. Le produit pourrait ainsi être acheminable via les infrastructures d’entreposage et de distribution de vaccins disponibles.

Moderna entend désormais déposer dans les prochaines semaines une demande d’homologation auprès des autorités aux Etats-Unis et en Europe. Swissmedic a accepté en fin de semaine dernière un examen en continu des données recueillies au fur et à mesure de leur disponibilité.

«Du point de vue de la fabrication, nous serons prêts à livrer (…) pour la première moitié de 2021», a indiqué lundi à AWP Dan Staner, chef de la région Europe, Moyen-Orient et Afrique (Emea) et responsable du marché suisse de Moderna.

«Retour à la normale» à l’été 2021

«Ce sera d’abord pour les personnes à risque», a précisé le directeur général de Moderna, Stéphane Bancel, au 19.30 de la RTS. «Mais d’ici l’été 2021, il y aura assez de doses pour vacciner toute la population en Europe et aux Etats-Unis», a-t-il ajouté, prévoyant dès lors «un retour à la normale».

Pour Claire-Anne Sigrist, spécialiste des vaccins, l’idée qu’»on va éradiquer ce virus en moins d’une année» est «très optimiste». L’efficacité du produit de Moderna a été mesurée juste après la vaccination, a-t-elle souligné, s’exprimant également sur la RTS. «Il faudra voir ce qui se passe après quelques mois, au niveau de son efficacité, mais surtout de sa sécurité".

Pour elle, il ne sera pas possible d’entamer les vaccinations en Suisse avant le printemps 2021 en raison des autorisations à obtenir.

Production industrielle en ligne de mire

La Confédération s’était assuré dès août l’accès à 4,5 millions de doses de l’ARNm-1273 développé par la firme de Cambridge. Partant du principe qu’il faudra probablement deux doses, ce premier contrat assurera en cas d’homologation la vaccination de 2,25 millions de personnes.

«La Suisse est un marché stratégique pour nous. (…) Un grand nombre d’investisseurs suisses sont avec nous depuis le début de l’aventure il y a une dizaine d’années», a rappelé le Dan Staner.

De nombreuses banques – dont les genevoise Pictet et Edmond de Rothschild ainsi que la Banque Cantonale Vaudoise – auraient ainsi soutenu financièrement le projet, a rapporté en septembre le quotidien Le Temps. La société de participations BB Biotech détient une part de 1,4%, selon le Registre du commerce.

Le laboratoire va terminer l’année avec 20 à 25 employés en Suisse. «L’année prochaine, on prévoit d’être une cinquantaine», selon le responsable Emea.

Moderna a conclu un accord de sous-traitance avec Lonza, qui va produire depuis Viège le vaccin pour tous les marchés, exception faite des Etats-Unis, où 20 millions de doses devraient être disponibles d’ici à la fin de l’année. La contribution de Lonza, soit 400 millions de doses, doit pouvoir porter les capacités de production à un demi-milliard de doses dès l’an prochain.

Le sous-traitant de l’industrie pharmaceutique indique dans une réaction à l’annonce de son partenaire avoir déjà mis en service à fin septembre les lignes dédiées sur son site de Portsmouth, au pays de l’Oncle Sam. La production sur le site historique de Viège, en Valais, doit débuter avant la fin de l’année.

Albert Baehny, prédécesseur de Pierre-Alain Ruffieux à la tête du groupe rhénano-valaisan, avait précisé en août que la production serait répartie sur quatre sites, dont celui de Viège, et nécessitait un investissement de 70 millions de francs dans chacun des cas.

L’annonce en début d’après-midi a fait basculer l’action Lonza dans le vert. A 16h43, le titre prenait 2,6% à 619,80 francs dans un SMI en hausse de 0,71%.

(ATS/NXP)

Votre opinion