15.10.2020 à 17:04

Football«Moi aussi je rêve d’une villa à Beverly Hills…»

L’entraîneur de l’Olympique de Marseille André Villas-Boas a qualifié jeudi de «scandale» l’attitude du groupe Mediapro, diffuseur principal de la L1 mis en demeure par la Ligue de football professionnel (LFP) de payer ses échéances d’octobre.

André Villas Boas est scandalisé par l’attitude de Mediapro.

André Villas Boas est scandalisé par l’attitude de Mediapro.

AFP

«Moi aussi je rêve d’une maison de millionnaire à Beverly Hills, mais je ne fais pas de proposition de 20 millions. Si tu n’as pas d’argent, ne fais pas de proposition pour les droits du foot français, c’est un scandale», s’est offusqué le technicien portugais en conférence de presse à l’approche du match contre Bordeaux samedi au Vélodrome.

«En début de saison il (Jaume Roures, patron de Mediapro, NDLR) parle comme le grand sauveur du foot français, et maintenant il n’a pas d’argent? C’est absurde, je pense», a-t-il ajouté.

«Je suis surpris que la Ligue ne se soit pas protégée avec des garanties bancaires. Tu fais une offre pour le foot français et après tu mets les clubs dans une situation de faillite économique. Je ne sais pas comment on va en sortir, je fais confiance à la Ligue», a conclu l’entraîneur de l’OM.

Mediapro mis en demeure

Le foot français riposte face à Mediapro: la Ligue (LFP), contrainte jeudi à un nouvel emprunt pour pallier le retard de paiement du diffuseur principal de la L1, a mis le groupe sino-espagnol en demeure de payer, menaçant de se tourner vers d'autres diffuseurs.

C'est le directeur général exécutif de la LFP Arnaud Rouger qui conduit la contre-attaque, le jour d'une réunion d'urgence du Conseil d'administration de l'instance.

Dans un courrier adressé mercredi aux clubs et consulté par l'AFP, Arnaud Rouger annonce avoir "mis (Mediapro) en demeure de régler les échéances des 1er et 5 octobre".

Détenteur de la majeure partie des droits de la Ligue 1 et de la Ligue 2 sur la période 2020-2024 pour plus de 800 millions d'euros par an, Mediapro est en retard sur le paiement d'échéances dues début octobre, estimées par le quotidien L'Equipe à 172 M EUR.

Le patron de Mediapro, Jaume Roures, s'est engagé dans un bras de fer avec la Ligue, réclamant un délai de paiement - qui lui a été refusé - et une renégociation à la baisse des droits, que le groupe sino-espagnol exploite par le biais de sa nouvelle chaîne Téléfoot.

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
2 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

ignacio

15.10.2020 à 17:07

on joue au plus malin on prend plein les dents