14.04.2018 à 14:28

Moins c'est lourd, plus c'est cher

MATÉRIEL

Qui veut boucler la Patrouille des Glaciers est contraint de traquer les grammes superflus et d’alléger son portefeuille au passage. Nous l’avons constaté à nos dépens.

par
Laurent Grabet
1 / 7
Les meilleures patrouilles sont à la chasse du moindre gramme pour optimiser leurs performances.

Les meilleures patrouilles sont à la chasse du moindre gramme pour optimiser leurs performances.

Keystone
La PdG est surveillée avec rigueur par l'armée, mais avoir sur soi ce matériel de sécurité reste obligatoire. Le hic, c'est qu'il pèse lourd et que, souvent, il ne sert à rien. Beaucoup de candidats optent du coup pour des pelles et des sondes «alibis». Légères mais peu efficaces en cas de problème. «Je ne donnerais même pas ça à mon neveu pour construire un château de sable», image Nicolas Costanzo. On s'en tiendra donc à notre matériel habituel. À noter qu'un package de matériel fonctionnel se trouve dès 380?francs.

La PdG est surveillée avec rigueur par l'armée, mais avoir sur soi ce matériel de sécurité reste obligatoire. Le hic, c'est qu'il pèse lourd et que, souvent, il ne sert à rien. Beaucoup de candidats optent du coup pour des pelles et des sondes «alibis». Légères mais peu efficaces en cas de problème. «Je ne donnerais même pas ça à mon neveu pour construire un château de sable», image Nicolas Costanzo. On s'en tiendra donc à notre matériel habituel. À noter qu'un package de matériel fonctionnel se trouve dès 380?francs.

DR
Le gros morceau du budget. Bien les choisir permet de gagner du poids et du temps. Sur les modèles haut de gamme, fermer ses crochets met la chaussure en mode descente et les ouvrir les met en mode montée. Le chausson est thermoformé pour épouser la forme du pied. Les modèles les plus légers affichent 500 grammes la chaussure et coûtent 2000 francs. Nous optons pour des Dynafit PdG pesant 912 grammes et coûtant 820 francs.

Le gros morceau du budget. Bien les choisir permet de gagner du poids et du temps. Sur les modèles haut de gamme, fermer ses crochets met la chaussure en mode descente et les ouvrir les met en mode montée. Le chausson est thermoformé pour épouser la forme du pied. Les modèles les plus légers affichent 500 grammes la chaussure et coûtent 2000 francs. Nous optons pour des Dynafit PdG pesant 912 grammes et coûtant 820 francs.

DR

Pas moins de 110 kilomètres-effort et près de 4000 mètres de dénivelé positif: une Patrouille des Glaciers (PdG) représente des dizaines de milliers de pas. À chacun d’eux, il faut soulever son poids mais aussi celui de ses skis, de son sac, de ses bâtons et de ses chaussures. Soit des tonnes!

On n’est dès lors pas étonné qu’entre un patrouilleur modèle «collant-pipette» et une ado abreuvée de mannequins longilignes par les magazines féminins, le plus obsédé par son poids n’est pas forcément celle que l’on croit…

L’obsession du poids

Histoire de booster nos chances de venir à bout de cette redoutable épreuve, nous nous sommes donc pliés à cette obsession du poids en délaissant notre matériel habituel au profit d’un autre bien plus léger. Et nous avons dressé ce constat implacable: moins c’est lourd et plus c’est cher! Le poids le meilleur marché à économiser reste tout de même celui que l’on stocke sous forme de graisse.

Comme il vaut mieux arpenter la haute montagne accompagné d’un guide, il est tout aussi raisonnable de s’équiper pour la Patrouille des Glaciers et de s’adjoindre les compétences d’un spécialiste. Le nôtre s’appelle Nicolas Costanzo, un passionné de ski et de montagne qui officie comme adjoint au responsable de filiale chez Bächli Berg­sport, à Lausanne.

AU CŒUR DE L’EXPLOIT

Une équipe du «Matin», comprenant notamment le journaliste Laurent Grabet, va vivre la Patrouille des Glaciers de l’intérieur, coachée par les meilleurs spécialistes de ski-alpinisme. Après le sujet «mise en jambes» d’hier, place aujourd’hui à un large chapitre consacré au matériel.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!