28.07.2020 à 10:49

Suisse

Moins de maladies tropicales grâce au coronavirus

Depuis le début de l’année, l’OFSP a enregistré la moitié des cas recensés habituellement en Suisse. Les restrictions de voyages dues au Covid-19 expliquent ce phénomène.

L’OFSP a relevé des chiffres plus bas pour les «maladies associées aux voyages»

L’OFSP a relevé des chiffres plus bas pour les «maladies associées aux voyages»

Keystone

Les restrictions de voyages imposées en raison de la pandémie de coronavirus font chuter le nombre d’infections aux maladies tropicales. Depuis le début de l’année, l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) a enregistré la moitié des cas recensés habituellement.

L’OFSP a relevé des chiffres plus bas pour les «maladies associées aux voyages», telles que la dengue, chikungunya ou la malaria, a expliqué mardi son porte-parole Jonas Montani, interrogé par Keystone-ATS. Ce recul est «principalement» dû aux restrictions de voyages imposées en raison du coronavirus.

Berne s’attendait à une telle évolution, puisque les agents pathogènes sont transmis avant tout lors de voyages dans les régions tropicales ou subtropicales, a ajouté Jonas Montani. On ne connaît pas de cas de transmission de la dengue ou du chikungunya en Suisse même.

La situation est différente pour la malaria: une personne a été infectée en 1997 et une autre en 1999 dans la région de Zurich. L’OFSP suppose que l’infection est due à des moustiques qui auraient été embarqués dans un avion.

Il n’est toutefois pas complètement exclu que certaines personnes aient renoncé à une visite à leur médecin après être rentrées d’un voyage. Dans un tel cas, une infection n’aurait pas été annoncée à l’OFSP.

Divisé par deux

Dans son «Bulletin» hebdomadaire, mis en ligne lundi, l’OFSP recense dix cas de chikungunya, 60 de dengue et 82 de malaria depuis le début de l’année, contre respectivement 23, 118 et 140 à la même période de l’an dernier.

(ATS/NXP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!