Publié

Tennis«Mon amour pour mon sport n'a jamais faibli»

Maria Sharapova a reconnu avoir passé deux années difficiles avec sa suspension pour dopage et sa blessure.

Maria Sharapova est 173e mondiale.

Maria Sharapova est 173e mondiale.

Keystone

La Russe Maria Sharapova a assuré mercredi que sa suspension de quinze mois pour dopage et sa blessure à une hanche, qui vient de l'éloigner pendant deux mois et demi du circuit WTA, n'avaient pas entamé son amour pour le tennis, mais l'avaient au contraire renforcé.

«Ces deux dernières années ont été très difficiles, plus difficiles que je n'aurais pu l'imaginer, mais mon amour pour mon sport n'a jamais faibli», a écrit l'ancienne N.1 mondiale sur le site internet The Players' Tribune.

«Au contraire, cet amour est encore plus fort», a insisté Sharapova, qui doit disputer la semaine prochaine le tournoi de Stanford (Californie, 31 juillet-6 août), pour lequel elle a reçu une invitation.

«Je n'ai rien oublié»

La Russe, 173e mondiale, n'est plus apparue en compétition depuis son abandon sur blessure au 2e tour du tournoi de Rome le 16 mai. Il s'agissait de son troisième tournoi, après Stuttgart et Madrid, depuis la fin de sa suspension de quinze mois pour dopage au meldonium.

Son retour, facilité par l'octroi d'invitations (wild-cards) -- à l'exception notable des organisateurs de Roland-Garros, qui lui en avaient refusé une avant sa blessure --, a été critiqué par plusieurs joueuses, dont la N.3 mondiale, l'Allemande Angélique Kerber.

«Je n'ai rien oublié, je sais ce qu'ont dit certaines joueuses (...) mais je choisis toujours la voie de la sagesse face aux critiques», a insisté Sharapova, assurant qu'elle ne leur répondra jamais par médias interposés.

Nouvelle invitation

Après Stanford, la Russe de 30 ans disputera, grâce à une nouvelle invitation, le tournoi de Toronto (7-13 août) et devra attendre pour savoir si elle pourra participer à l'US Open (28 août-10 septembre).

«Je vais donner tout ce que j'ai et on verra ce qui se passera pour le reste de l'été, je suis sûre que je vais gagner des matches et en perdre aussi», a-t-elle expliqué.

«Je suis sûre aussi que mes dizaines de critiques seront là, tout comme mes milliers de supporters, mais au final, il n'y a qu'une chose que je sais vraiment: le tennis m'a manqué», a conclu la Russe.

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!