JO de Rio: «Mon dopage, c'est mon entraînement et ma foi»

Publié

JO de Rio«Mon dopage, c'est mon entraînement et ma foi»

Almaz Ayana, qui vient de battre le record du monde du 10000 m a répondu avec le sourire aux doutes qui entourent sa performance vendredi aux JO de Rio.

Almaz Ayana s'est défendue après sa performance extraordinaire.

Almaz Ayana s'est défendue après sa performance extraordinaire.

AFP

Interrogée sur le fait de savoir ce qu'elle répondait à ceux qui doutent de ses performances, Almaz Ayana, dont les propos étaient traduits en anglais par un responsable de sa fédération, n'a pas évacué la question.

«J'ai trois choses à dire», a-t-elle commencé: 1. Je me suis entraînée spécifiquement pour le 10000 m. 2. Je prie beaucoup et Dieu me donne tout. Mon dopage, c'est mon entraînement et ma foi. 3. Je suis claire comme le cristal«, a traduit le responsable.

L'Ethiopienne de 24 ans, a remporté le titre du 10.000 m en améliorant nettement le record du monde, vieux de 23 ans, de 14 secondes, en 29 min 17 sec 45/100e, pour l'ouverture des épreuves d'athlétisme vendredi à Rio.

Un précédent record sulfureux

Championne du monde du 5000 m en 2015, Ayana a démarré juste après le 5e km (14:46.9) pour entamer une course contre la montre et démolir l'ancienne marque (29:31.78) qui appartenait à la Chinoise Junxia Wang depuis le 8 septembre 1993.

Cette dernière appartenait à la célèbre armée de Ma Junren, entraîneur dont le groupe d'athlètes a défrayé la chronique au début des années 90, avec des préparations à avaler à base de sang de tortues à carapace molle.

Ses athlètes ont totalement dominé le fond (1500, 3000 et 10000 m) féminin aux Mondiaux de Stuttgart en 1993, avant de battre de nombreux records du monde lors des championnats nationaux quelques semaines plus tard, puis de rapidement disparaître de la scène internationale.

(AFP)

Ton opinion