Publié

Soul Music«Mon slip? C'est ma carte de visite»

Har Mar Superstar est un showman à la bedaine aussi tendue que les cordes vocales. Un génie qui tombe pile-poil(s) pour le Festival de la Cité le 8 juillet.

par
Fred Valet
«Quand je suis nu, c’est un costume. Un peu comme celui de Bono, mais en plus drôle.» Sean Tillmann se sert de son personnage Har Mar Superstar pour dépasser ses limites, divertir et jouer la provoc bon enfant. Et ça fonctionne!

«Quand je suis nu, c’est un costume. Un peu comme celui de Bono, mais en plus drôle.» Sean Tillmann se sert de son personnage Har Mar Superstar pour dépasser ses limites, divertir et jouer la provoc bon enfant. Et ça fonctionne!

DR

Chacun sa vision du glamour. Pour Har Mar, c’est le duvet de poils sous le nez, une poignée de cheveux gras, un ventre flasque et conquérant et des poses lascives qui feraient fuir un producteur de films X. Reste qu’en travestissant les codes esthétiques du show-business, l’artiste américain de 36 ans, et malgré sa dégaine de vendeur de chaussures orthopédiques, se paie une carrière musicale d’une classe époustouflante. Car derrière ses concerts en slip et sa folie dans les clips, Sean Tillmann (de son vrai nom) est un chanteur de soul à la voix d’or, et notamment dans son magnifique dernier album, «Bye Bye 17». On en parle avec lui avant qu’il n’investisse Lausanne à l’occasion du Festival de la Cité le 8 juillet prochain.

Votre opinion