Football - Lille frappe un grand coup
Actualisé

FootballLille frappe un grand coup

Lille s'est imposé logiquement sur le terrain du PSG (1-0), samedi, pour prendre seul la tête de la Ligue 1, après la 31e journée.

La joie de Jonathan David contraste avec la détresse de Neymar.

La joie de Jonathan David contraste avec la détresse de Neymar.

AFP

Au Parc des Princes, Lille a réussi l'après-midi qui restera comme celle de la passation de pouvoirs, s'il réussit à remporter le titre. Les Nordistes ont battu le tenant du titre chez lui, grâce au but de Jonathan David (20e), avec une maîtrise qui fait d'eux le nouveau favori N°1 pour soulever l'Hexagoal dans deux mois.

Le roi Paris n'est pas encore déchu, mais c'est comme si son sceptre était cassé. Victimes de leurs émotions, à l'image de Neymar, exclu (90e) après deux gestes d'humeur, ils ont été indignes de leur rang. Lille (66 points) reprend trois points d'avance sur le PSG (63 points), deuxième en danger qui regarde désormais dans ses rétroviseurs, Monaco (62 points) et Lyon (60 pts) étant à l'affût.

Jusqu'à fin mai, avec sept rencontres restantes, le sprint final s'annonce serré.

Pour Paris, le contrat est simple - tout gagner et attendre un échec lillois - mais l'équipe de la capitale n'est pas du genre à emprunter les chemins les plus directs cette saison. Après avoir battu les Lillois en Coupe de France (3-0) il y a deux semaines et demie, puis l'OL en Championnat (4-2), voilà que les hommes de Mauricio Pochettino se remettent à divaguer, avec une irrégularité à donner la nausée.

Seule constante: le PSG perd à chaque fois face aux gros à domicile (Monaco, Lille, Marseille, Lyon), une mauvaise manie qui pourrait lui coûter le titre. Peut-être est-ce l'approche du quart de finale aller de Ligue des champions, mercredi à Munich, mais jamais les Parisiens n'ont donné l'impression d'être entrés dans leur match.

Pis, ils se sont laissés gagner par la nervosité, notamment au cours d'une première période engagée qui les a vus récolter autant de cartons jaunes que réussir de tirs cadrés (2).

Avant de rencontrer le Bayern, où manquera le milieu Marco Verratti (Covid-19), l'équipe de Mauricio Pochettino inquiète. Mais si elle venait à perdre lourdement en Bavière, sa saison pourrait vite lui échapper.

Monaco s’installe sur le podium

L'autre bonne affaire de ce samedi, où jouaient les quatre premiers du classement, a été réalisée par Monaco (3e), large vainqueur de Metz (4-0), qui double Lyon (4e) pour monter sur le podium, à une seule longueur du PSG (2e).

Les Monégasques, lancés depuis de longues semaines à la chasse d'une qualification en Ligue des champions, ne peuvent plus se cacher. En 2021, la dynamique du club de la Principauté est d'ailleurs exceptionnelle: 11 victoires, 2 nuls et une seule défaite. Monaco peut donc croire en des lendemains heureux.

L’ASM a fait la différence en seconde période. Fabregas a transformé un penalty obtenu par Jovetic d'une pichenette du droit plein axe (1-0, 50e). Puis les Monégasques ont très vite enfoncé le clou pour faire le break. Le jeune milieu belge Eliot Matazo, 18 ans, a effectué une percée de haut-vol avant de servir Volland. L'Allemand, d'une frappe croisée, ne s'est pas fait prier pour inscrire son 14e but en L1 (2-0, 52e).

Kovac en a profité pour faire tourner. Ben Yedder est entré. Sur une belle passe en profondeur d'Henrique, il a réalisé un enchaînement de haut-niveau pour marquer en force (3-0, 77e). Dix minutes plus tard, il a inscrit son 8e penalty de la saison et son 15e but en L1 (4-0, 87e).

Lyon avait l’opportunité de reprendre sa place sur le podium en soirée mais l’OL a marqué le pas à Lens (1-1). Lucas Paqueta (80) a égalisé, après le but de Jonathan Clauss (64), mais ce point du nul fait tomber l'OL du dernier fauteuil pour la Ligue des champions.

La 31e journée se poursuit dimanche avec Marseille (6e) qui reçoit la lanterne rouge Dijon et Rennes (7e), en déplacement à Reims. Montpellier, également encore concerné par une qualification européenne, rend visite à Angers.

(AFP)

Votre opinion