Publié

footMondial-2014 - L'Angleterre en barrage en attendant mieux (COMPTE RENDU)

LONDRES, 11 oct 2013 (AFP) - L'Angleterre a peiné plus que le score ne l'indique contre le Montenegro, mais sa victoire 4-1 vendredi en éliminatoires du Mondial-2014 offre au leader du groupe H au moins une place de barragiste en attendant mieux mardi contre la Pologne.

A une journée du terme, les coéquipiers de Rooney, qui a délivré son équipe en inscrivant son 6e but en qualifications, conservent leur point d'avance sur l'Ukraine qui avait un peu plus tôt eu raison de la Pologne (1-0). Avec désormais 19 points, contre 15 à son adversaire du jour, 3e, l'Angleterre est donc assurée de finir à l'une des deux 1re places. Et ce sera même la 1re si elle fait au moins aussi bien que l'Ukraine mardi. L'équipe de Roy Hodgson a pourtant souffert pour se défaire du coriace et accrocheur Montenegro, finalement sanctionné juste après la pause par Rooney (48). Avant cela, les Anglais, même s'ils contrôlaient le match, s'étaient surtout montrés fébriles derrière et imprécis devant. Aligné pour la 1re fois en compétition, le duo Rooney-Sturridge était en effet décevant, le premier étant invisible et le 2e n'arrivant pas à cadrer la moindre tentative. Mais Hodgson, pour décrocher enfin une première victoire dans ce groupe contre l'un de ses adversaires directs, avait pris des risques et sorti un atout de sa manche en offrant à la surprise générale une première titularisation à Townsend. Grand bien lui en a pris car l'ailier de Tottenham a justifié sa confiance en se montrant le plus actif et le plus à provocateur. C'est ainsi lui qui, avant d'inscrire un splendide 3e but d'un tir puissant (77), avait provoqué l'ouverture du score en remontant tout le terrain. Comme la mer rouge, le Montenegro, nullement touché par l'absence de quatre titulaires, s'était alors ouvert et l'Angleterre avait plus facilement pu doubler la marque sur un but contre-son-camp de Boskovic (61). Avec le penalty de Sturridge (90) elle en a bien marqué deux autres ensuite, mais elle a continué à jouer avec le frein à main. Ainsi, Hart a même payé son écot en réalisant à 1-0 une belle claquette sur corner (55) qui ne manquera pas de rassurer le gardien de City, dans le doute après des bourdes à répétition. Mais la réduction du score de Damjanovic (70) et un tir sur le poteau rappellent aussi que l'Angleterre, malgré ses neuf matches sans défaite, est une équipe rarement convaincante dont personne ne connaît le vrai visage. Après un départ canon et 13 points pris en 5 matches, le Montenegro, quasiment éliminé, s'est en revanche écroulé avec deux points pris seulement lors des quatre rencontres suivantes. Il sait désormais ce qui lui reste à faire pour espérer atteindre une phase finale pour la 1re fois de sa courte histoire: l'emporter sur un score-fleuve contre la Moldavie tout en espérant que l'Ukraine flanche à Saint-Marin, pour la dernière journée. cd/cle

(AFP)

Ton opinion