Publié

FootballMondial-2014 - Le monde est rond commez un ballon (gazette)

Série.

Si le Brésil n'est pas au mieux au moment d'affronter la Colombie en quarts de finale de "son" Mondial, il peut en revanche compter sur la loi des séries qui lui est très favorable. En 13 rencontres de Coupe du monde face aux pays latino-américains, il n'en a perdu que deux: le tragique 2-1 encaissé devant l'Uruguay en 1950 devant 200.000 spectateurs du Maracada inconsolables, et un 8e de finale face à l'Argentine en 1990. Sinon, la Seleçao l'a emporté neuf fois et fait match nul à deux reprises (dont le dernier 1-1 face au Chili en 8e). Tennis-préparation. Keylor Navas, gardien de Levante et du Costa Rica, a crevé l'écran au Mondial en n'encaissant que deux buts, dont un penalty de Cavani, en quatre matches. Et a largement contribué à placer son pays en quarts de finale pour la première de son histoire. Son secret: il s'entraîne, en club, à attraper non pas des ballons de foot, mais des balles de tennis qui filent à plus de 100 km/h. D'où ses excellents réflexes, un sang-froid irréprochable dans les moments-clé et un courage précieux dans les duels comme lors des tirs au but face à la Grèce. Selon des vidéos postés sur le net, son partenaire d'entraînement n'est autre que le joueur espagnol de tennis Pablo Andujar. Gracias Messi. Les revendeurs de smartphone et de téléviseurs peuvent remercier Lionel Messi qui a porté du bout des bras l'Argentine jusqu'en quarts de finale grâce à ses éclairs de génie. Depuis les 8e de finale, il se vend un téléviseur toutes les cinq minutes et un smartphone toutes les deux minutes, affirme le site Mercado Libre, considéré comme l'eBay d'Amérique Latine. L'industrie textile se porte aussi très bien avec pour meilleure vente les maillots de l'Albiceleste (un toutes les cinq minutes), suivie par le ballon, les chaussettes et les chaussures de la sélection argentine, toujours selon la même source. Bénédiction. "Tout le monde vient prier le Christ Rédempteur. Ils viennent et demandent des bénédictions pour leurs équipes. Du coup, toutes les équipes sont bénites maintenant!". Déclarations au site fifa.com du père Omar Pouso, le prêtre qui accueille dans sa paroisse située au pied même de la statue géante les fidèles de tous les pays, célèbre des offices et leur accorde sa bénédiction. Aveu du représentant de Dieu: "C'est très facile de voir que la passion de ma vie, c'est Dieu, la foi et la religion. Mais j'ai aussi une autre passion au fond de mon coeur, qui me motive beaucoup: le football. La passion pour le football, le Brésil et Fluminense." Sélectionneur au rabais? Éliminée de longue date, l'Italie n'a pas choisi de successeur à Cesare Prandelli, qui file vers Galatasaray et pourrait croiser... Roberto Mancini, ex-Stambouliote et favori avec Massimiliano Allegri pour le banc de la "Nazionale". Favori? Le probable futur président de la Fédération, Giancarlo Tavecchio, a annoncé qu'il ne fallait pas faire de folies. Du coup, la cote d'Antonio Cabrini, coach de l'équipe féminine, bien meilleur marché, remonte. Et cela ne plaît pas à la Gazzetta dello Sport. "Faut-il attendre que Cabrini devienne un Vieux la pipe à la bouche (comme Enzo Bearzot, champion du monde 1982) seulement parce que ce n'est pas cher? s'énerve le quotidien sportif. Au Brésil, nous avions la délégation de dirigeants la plus nombreuse, c'est là qu'il faut tailler les coûts, sélectionneur est un rôle trop important!" A bon entendeur... Violences conjugales. Les violences conjugales explosent les jours où le Costa Rica dispute un match de Coupe du monde au Brésil. Selon le ministère de la Sécurité publique et de l'Institut de la femme, les cas de maltraitance font des bonds jusqu'à 200% par rapport à une journée normale avec de 75 à 80 appels à l'aide. "Ils sont en train de transformer une fête nationale en une honte familiale. Nous devons y mettre fin", a affirmé Alejandra Mira, ministre des conditions de la femme. Les autorités ont lancé l'opération "Sortons le carton rouge à la violence conjugale". Le Costa Rica affronte les Pays-Bas en quarts de finale du Mondial, samedi, à Salvador. Equilibre. "Je pense que c'est une équipe qui manque d'équilibre". Commentaire du sélectionneur belge Marc Wilmots à propos de son adversaire en quarts de finale, l'Argentine de Lionel Messi, samedi à Brasilia. Comment va-t-il faire pour les battre? "Nous devrons être créatifs et j'aimerais bien voir comment, eux, ils vont faire pour nous mettre en danger", a simplement affirmé le chef des Diables Rouges dont l'équipe possède le même jeu que la Suisse qui avait, justement, poussé l'Albiceleste jusqu'en prolongation (1-0). Messi, Messi... "Nous savons ce qu'est un génie sur un terrain. Nous avons voulu savoir comment il joue. Bien que derrière un génie il existe toujours une part de mystère, nous croyons l'avoir approché". Commentaire sous forme de présentation du documentaire "Messi" fait par son réalisateur Alex de la Iglesia. Mis en scène par l'ancien footballeur Jorge Valdano, le film retrace la vie du jeune Messi, de son premier match joué dans une rue de Rosario, ses problèmes de dentition qui l'ont amené à suivre un traitement hormonal, son voyage à Barcelone et l'interminable attente avant que le Barça ne le prenne dans ses équipes de jeunes. Et jusqu'à bien sûr ses quatre Ballons d'or... Des interviews de ses collègues barcelonais sont mélangées avec des scènes de fiction, le tout tourné dans un même restaurant. Sur une séquence, on voit Valdano, champion du monde 1986, discuter avec Johan Cruyff de la carrière de la future star. Une coproduction franco-argentino-espagnole, le film a été montré en avant-première dans un cinéma de Rio. La "Tarantule" contre la "Pulga". Samedi à Brasilia, quand la Begique affrontera l'Argentine en quarts de finale du Mondial, un match dans le match opposera Lionel Messi-le-buteur à Thibaut Courtois, le gardien champion d'Espagne avec l'Atletico Madrid. Du haut de ses presque deux mètres (1,99 m), Courtois impressionne coéquipiers et adversaires, certains n'hésitant pas à dire qu'il disposait de huit bras comme une tarantule. S'il ne mesure que 1,69 m, Messi n'a cessé d'affoler les défenses et les statistiques (quatre Ballons d'or) et a porté, preque à lui seul, l'Albiceleste en quarts. Courtois possède un palmarès moins fourni même si il a signé face à la Russie son 100e match sans encaisser le moindre but. Et sur leurs sept dernières confrontations (C1, Liga, Coupe du Roi), Messi n'a pas réussi à surprendre Courtois. Dispense chez VW. Quelque 4.000 personnes employées dans l'usine historique du constructeur automobile allemand Volkswagen ont été dispensées de travail vendredi après-midi afin de pouvoir suivre le match France-Allemagne en quarts de finale du Mondial. "Nous avons conclu un accord pour annuler la vacation entre 14H00 et 22H00" (12H00 GMT et 20H00 GMT), a déclaré à l'AFP un porte-parole du comité d'entreprise de Wolfsburg (nord), site qui abrite le siège du plus grand constructeur automobile européen. "Les heures non travaillées seront décomptées du compte épargne-temps des salariés", a-t-il précisé, en estimant à 4.000 le nombre de personnes employées à la production sur cette plage horaire concernées par cette mesure. Pour les huitièmes de finale entre l'Allemagne et l'Algérie, les vacations de l'après-midi et du soir avaient été raccourcies sur le site de Wolfsburg. Volkswagen entretient des liens étroits avec le football. Le groupe est propriétaire du club de Wolfsburg, qui évolue en Bundesliga. La France et l'Allemagne s'affronteront à 16H00 GMT à Rio de Janeiro, dans le mythique stade Maracana. Soutien du Kenya pour Origi. Divock Origi, le jeune attaquant de la Belgique, qui affronte l'Argentine samedi en quarts de finale du Mondial, a reçu des soutiens de son pays d'origine, le Kenya. "Nous sommes très fiers de lui en tant que famille, il a atteint un niveau plus élevé que nous tous", a déclaré à l'AFP son oncle Austin Oduor, un fonctionnaire et ancien capitaine de l'équipe nationale du Kenya. "IL a prouvé sa valeur comme joueur, pas seulement en marquant, mais a montré qu'il peut jouer un grand rôle dans l'équipe", a ajouté l'oncle d'Origi. Origi, 19 ans, a inscrit le seul but des Diables Rouges contre la Russie (1-0) lors d'un match de la première phase où il était entré en cours de jeu et qui a permis à son équipe de se qualifier pour les 8e de finale. bur/sk/dhe

(AFP)

Votre opinion