Publié

basketMondial-2014 messieurs: La Lituanie s'inspirera du passé face aux Etats-Unis (PRESENTATION)

Barcelone, 10 sept 2014 (AFP) - La Lituanie va essayer de s'inspirer de ses glorieux aînés pour rivaliser avec des Etats-Unis qui ont puni tous leurs adversaires jusqu'ici, en demi-finales de la Coupe du monde messieurs de basket jeudi (21h00) à Barcelone.

Petit pays d'à peine trois millions d'habitants, tous dévoués au basket, le sport religion, la Lituanie a déjà souvent croisé les Etats-Unis depuis son indépendance en 1990. Et elle a souvent bien tenu son rang. Elle s'est imposée deux fois (en neuf rencontres), soit autant que la grande Espagne, et mieux que des pays majeurs du basket international, comme la Grèce ou la France. Ces deux succès ont été acquis en phases de poules du Mondial-1998 et des JO-2004. Mais c'est une défaite qui est restée dans toutes les mémoires. En 2000, l'équipe du légendaire Sarunas Jasikevicius avait failli créer une énorme sensation en ne s'inclinant que de deux points (83-85) face aux Etats-Unis, en demi-finales des JO de Sydney. Jonas Kazlauskas, l'actuel sélectionneur lituanien, pourra rappeler ce souvenir à ses joueurs, puisque c'est déjà lui qui dirigeait l'équipe balte à l'époque. Les Américains ne devront pas attendre des Lituaniens qu'ils soient impressionnés par eux, comme tant d'autres de leurs adversaires. Les Baltes se rappelleront aussi que lors de leur dernier affrontement en date, en phase de poules des JO-2012, ils avaient une fois encore longtemps tenu tête aux Etats-Unis (94-99). Six joueurs présents à Londres ce jour-là du côté lituanien sont au Mondial. Cette demi-finale sera aussi l'exacte réplique de celle du Mondial 2010, remportée là encore par les Américains (89-74). Il y a quatre ans, les Baltes n'avaient pas pu contenir Kevin Durant, auteur de 38 points, dont 17 dans les huit premières minutes. Cette année, l'ailier d'Oklahoma n'est pas dans la sélection américaine. Mais celle-ci n'en constitue pas moins toujours une formidable machine à marquer. Elle tourne à 102,3 points inscrits en moyenne depuis le début de la compétition et a atomisé tous ses adversaires. En quart de finale, la Slovénie a tenu une mi-temps, avant d'être emportée par un ouragan. Les Américains ont marqué 70 points dans les vingt dernières minutes, leurs douze joueurs ayant marqué et six d'entre eux ayant fini avec au moins 10 points. Beaucoup plus solides que la Slovénie dans le jeu intérieur, notamment avec l'ultra talentueux pivot de Toronto (NBA) Jonas Valanciunas, et également plus expérimentés, les Lituaniens devraient offrir une meilleur résistance. Si leurs meneurs, en l'absence du titulaire Mantas Kalnietis, n'explosent pas sous le harcèlement défensif des Américains, et si leurs shooteurs prennent feu, les Baltes auront même peut-être une chance de faire douter les Américains pour la première fois du tournoi. cyb/sk

(AFP)

Votre opinion