Publié

basketMondial-2014 messieurs - La Serbie de Teodosic humilie le Brésil en quarts

Madrid, 10 sept 2014 (AFP) - La Serbie, sous la houlette d'un phénoménal Milos Teodosic, s'est qualifiée pour les demi-finales de la Coupe du monde messieurs de basket, en mettant en pièces le Brésil (84-56), mercredi à Madrid.

Les Serbes affronteront l'Espagne ou la France vendredi (22h00), avec l'objectif de faire mieux que lors de l'édition précédente, dont ils avaient pris la quatrième place. Après la qualification mardi de la Lituanie et des Etats-Unis, trois des quatre membres du dernier carré au Mondial-2010 seront à nouveau en demi-finales cette année. La Turquie, vice-championne du monde en 2010, est la seule à manquer à l'appel, après avoir été battue par la Lituanie en quarts (61-73). Le Brésil espérait pouvoir accéder à la demi-finale d'un Mondial pour la première fois depuis 1986 (4e). Il avait battu la Serbie (81-73) très logiquement en phase de poules. Mais il est tombé sur une équipe qui n'a cessé de progresser depuis cette rencontre et en pleine confiance après son impressionnant succès sur la Grèce (90-72) en huitièmes. Les Brésiliens ont surtout été victimes de la maestria d'un joueur exceptionnel : Milos Teodosic. Le meneur du CSKA Moscou a fini avec 23 points, 4 rebonds et 3 passes décisives, sans quasiment jouer dans le dernier quart-temps. Et encore ces chiffres ne traduisent pas toute son influence sur son équipe, qu'il fait jouer de manière extrêmement harmonieuse grâce à sa remarquable compréhension du jeu. Cette victoire est aussi un formidable succès pour l'ancien meneur vedette Sasha Djordjevic, qui dirige pour la première fois la sélection serbe, après avoir pris la succession de l'immense Dusan Ivkovic. Après 18 minutes, rien ne laissait présager d'une telle issue. Le Brésil menait encore (30-29), avec une défense bien organisée autour d'un Anderson Varejao dominateur dans la raquette (12 pts, 9 rds). Mais le jeu des Sud-Américains s'est inexplicablement disloqué. En cinq minutes, ils ont encaissé un 21-2, orchestré par Teodosic. Impeccable sur la ligne des lancers francs (10 sur 10), le meneur a notamment profité de deux fautes techniques infligées successivement à Tiago Splitter et Marquinhos Vieira pour faire le trou (50-34, 23e). Les Brésiliens ne s'en sont jamais remis. Incapables de donner du rythme à leurs offensives, portant trop la balle à l'image d'un Leandrinho Barbosa fantomatique, ils ont coulé corps et bien. Miroslav Raduljica et Nenad Krstic ont commencé à marcher sur leurs adversaires à l'intérieur, et les shooteurs serbes se sont déchaînés à trois points (69-46, 32e). Le Brésil n'a inscrit que 24 points en deuxième période. cyb/fbx

(AFP)

Votre opinion