Publié

volleyMondial-2014 messieurs - Le Brésil en grand danger (CHAPEAU)

Le Brésil, triple tenant du titre, s'est compliqué la tâche pour accéder aux demi-finales du Mondial-2014 de volley-ball messieurs, après sa défaite 3 sets à 2 face au pays hôte, la Pologne, mardi à Lodz.

Les Auriverde ont bénéficié d'une balle de match dans le tie-break (15-14) qu'ils n'ont pas su concrétiser face à des Polonais transcendés par la ferveur de leur public, à l'image de leur attaquant de pointe Mariusz Wlazly, tout simplement monstrueux (31 points). Après ce revers, leur premier en dix matches et le premier dans un Championnat face à la Pologne depuis 1970, les Auriverde devront réagir dès mercredi en battant la Russie, championne olympique et d'Europe, sous peine de dire adieu à un quatrième titre planétaire d'affilée. Ils ont déjà battu l'équipe slave lors du deuxième tour (3-1) mais l'enjeu n'étaient pas le même puisque les deux équipes avaient déjà assuré leur qualification. Les champions du monde en titre devront commettre moins d'erreurs (27) s'ils veulent de nouveau dominer la Russie. Mardi soir, dans une Atlas Arena pleine à craquer, leur jeu a un peu pâti de l'absence sur blessure du réceptionneur Murilo Endres (cuisse), qui n'est pas certain d'être remis d'aplomb mercredi. A l'instar de la Pologne, la France a réussi ses débuts dans cette troisième phase en maîtrisant l'Allemagne en trois manches (25-15, 26-24, 25-22). Elle fait ainsi un grand pas vers les demi-finales, stade qu'elle n'a plus atteint depuis la médaille de bronze obtenue en 2002. Si l'Iran s'impose mercredi face à l'Allemagne ou si l'Allemagne remporte le match 3 sets à 2, la France sera qualifiée. Tranchants d'entrée de jeu, les Bleus ont mis la pression sur la réception allemande avec des services puissants. L'équipe dirigée par Laurent Tillie s'est aussi évertuée à freiner les assauts de Gyorgy Grozer, le redoutable attaquant du Lokomotiv Belgorod. Limité à 14 points, le "bombardier" d'origine hongroise n'a pas eu le rendement habituel. Côté français, le réceptionneur Earvin Ngapeth s'est lui sublimé (20 points) faisant profiter ses coéquipiers de ses fulgurances à des moments cruciaux du match. ll/fbx

(AFP)

Ton opinion