20.09.2014 à 23:16

volleyMondial-2014 messieurs - Le Brésil proche d'un quadruplé inédit (COMPTE RENDU-ACTUALISATION)

Katowice (Pologne), 20 sept 2014 (AFP) - Bousculés comme rarement, les volleyeurs brésiliens ont fait parler leur puissance physique et leur expérience pour triompher d'une équipe de France coriace en cinq sets (25-18, 23-25, 25-23, 22-25, 15-12) en demi-finales du Mondial de volley-ball, samedi à Katowice.

Triples tenants du titre, les Auriverde auront l'occasion de réaliser un quadruplé inédit dimanche s'ils viennent à bout de la Pologne, le pays hôte, victorieuse d'une Allemagne accrocheuse 3 sets à 1 lors de l'autre demi-finale. La qualification des Brésiliens en finale récompense un parcours quasiment sans faute, puisqu'ils ont signé contre les Français leur onzième victoire en douze matches. Mais ils auraient aussi pu s'incliner dans ce match très serré où le public de la Spodek ("soucoupe" en Polonais) Arena leur était défavorable. La décision s'est faite sur quelques détails. Les Brésiliens, plus habitués à ce genre de match, ont mieux géré les moments cruciaux dans le tie-break grâce notamment à la puissance de Lucarelli, meilleur marqueur du match (22 points) et à la solidité des centraux Vissoto et Lucas. Les hommes de Bernardo Rezende ont commencé la partie en submergeant leurs adversaires, qui ne trouvaient pas de solutions en attaque et étaient fébriles au service. Déjà un peu plus sûrs d'eux à la fin de cette première manche, les "Bleus" ont retrouvé de la puissance, pour déstabiliser la réception adverse. Une série de points d'affilée, conclue sur une attaque plein axe de Kevin Le Roux permettait aux Bleus de prendre un net avantage (11-6). Mais les hommes de Bernardo Rezende ne se sont pas affolés revenant à égalité par Lucarelli (22-22). Ils cédaient toutefois sous la pression tricolore, à l'image de Wallace qui envoyait son smash en dehors du terrain (25-23). La partie devenait alors de plus en plus serrée: Nicolas Le Goff et Kevin Tillie réussissaient un superbe contre après un service surpuissant de Le Roux (17-17) mais les Brésiliens répliquaient par Sidao qui freinait Ngapeth (21-23) et ouvrait la voie vers le gain du troisième set à ses partenaires. Les Français ne se décourageaient pas et repassaient devant dans la quatrième manche après un ace de Le Roux et une attaque de Earvin Ngapeth (19-17). Mory Sidibé, qui a parfaitement suppléé en pointe un Antonin Rouzier fatigué (5 points seulement), concluait la manche dans une ambiance de folie (25-22). Dans le tie-break, les Tricolores semblaient capables de faire la différence après être revenus de 4-6 à 6-6. Mais le Brésil allait faire parler son expérience et la puissance de Sidao (8-12) qui faisait définitivement basculer le match dans son camp. "C'était très serré pendant tout le match. La France était très proche de la victoire. Notre patience a fait la différence", a conclu Bruno Rezende, le passeur et capitaine brésilien, en route vers un quatrième titre d'affilée. ll/ig

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!