Publié

footMondial-2014/préparation - France - Pays-Bas: Baromètre néerlandais (PAPIER D'ANGLE)

PARIS, 05 mars 2014 (AFP) - Les Pays-Bas, qui se sont qualifiés haut la main pour le Mondial, partent du Stade de France avec moins de certitudes qu'avant leur venue (2-0).

Privé de Robben et Van der Vaart, le sélectionneur Louis Van Gaal avait choisi une équipe mixte pour faire des derniers essais mais il ne doit pas être rassuré sur son arrière garde. LES TOPS - Jordy Clasie. C'est la seule vraie satisfaction de ce match pour Louis Van Gaal. La plupart des ballons des Néerlandais ont transité par le N.6 qui a été une bonne plaque tournante. Agé de 22 ans, Clasie, ancien international espoir et d'autres sélections de jeunes, s'est montré d'une étonnante maturité pour sa 6e sélection en seniors. - Wesley Sneijder. On prête parfois à Louis Van Gaal l'intention d'écarter le milieu de terrain de l'équipe néerlandaise pour favoriser des jeunes, mais il est difficile à croire que le sélectionneur se prive d'un tel atout au Brésil. Mercredi, Sneijder, sans être tonitruant, a montré quelques éclairs rappelant son talent. Opérant sur le flanc gauche du milieu de terrain en début de match puis électron libre entre le milieu et l'attaque en seconde période, il a distillé quelques bons ballons (14e, 57e) dans le jeu tout en étant le préposé aux corners et coups de pied arrêtés. Il n'a pas non plus renâclé aux tâches défensives. Remplacé à l'heure de jeu. - Robbie Van Persie. Il n'a certes pas brillé mais il a beau connaître une saison en demi-teinte avec Manchester United, il a beau être grippé, il reste toujours dangereux et c'est lui qui s'est créé la seule grosse occasion néerlandaise en première période avec un contrôle de la poitrine puis un tir que Lloris a détourné de manière spectaculaire. En seconde période, c'est le seul qui a un peu inquiété la défense française (47e, 53e). Même loin de son niveau, même sur une jambe, c'est une valeur sûre. LES FLOPS - Kevin Strootman. Mercredi, "la machine à laver" comme il est surnommé n'a pas tourné rond. Peu inspiré, le milieu de l'AS Rome a perdu plusieurs ballons, commis plusieurs fautes notamment sur Pogba qui l'a dominé. Il s'est ensuite blessé et est sorti avant la pause. Pas rassurant pour Van Gaal qui l'apprécie particulièrement. - Daley Blind. Les deux premiers buts français sont arrivés sur la gauche de la défense. Sur le premier but, il est complètement absent alors que sur le deuxième il laisse Valbuena centrer. Ses deux manquements, ainsi que son incapacité à stopper les montées de Debuchy ont sans doute conduit à son remplacement dès la 52e minute pour sa 4e sélection. Il est encore loin du niveau de son père Danny... A sa décharge, ses compères de la charnière centrale titulaire (Vlaar et Martin Indi, passé ensuite à gauche) n'ont pas été souverains non plus. - Quincy Promes/Jean-Paul Boetius. Les jeunes pousses, 21 ans et 19 ans, qui devaient être des dragsters sur les ailes devant alimenter Van Persie en ballons, n'en ont justement pas eu beaucoup à négocier. Après un beau passement de jambe en tout début de rencontre, Boetius s'est éteint alors que Promes a été transparent ou presque. Depay, 21 ans, qui l'a remplacé à la 72e a été plus tranchant. Van Gaal souligne la jeunesse de son équipe. Il n'est pas sûr que ce soit un atout au Brésil, même si le groupe avec l'Espagne, le Chili et l'Australie paraît accessible. pgf/sk

(AFP)

Votre opinion