Publié

FootballMondial-2014/Qualification - L'Italie brise le rêve du Danemark (COMPTE RENDU)

COPENHAGUE, 11 oct 2013 (AFP) - L'Italie, déjà qualifiée pour le Mondial-2014, a égalisé à la dernière minute au Danemark (2-2) au moment où les Rouges se voyaient déjà deuxièmes et probables barragistes.

L'Italie a préservé son invincibilité, le Danemark a gâché sa chance. L'égalisation d'Alberto Aquilani (90 1) a privé les coéquipiers de Nicklas Bendtner, auteur d'un doublé, d'une deuxième place qui leur tendait les bras. Ils avaient avant ce but catastrophe deux points d'avance sur la Bulgarie et la perspective de recevoir Malte au dernier match. Les Bulgares seront deuxièmes, malgré leur défaite en Arménie (2-1), s'ils battent la République tchèque mardi, à condition de ne pas finir pire deuxièmes des neuf groupes de la zone Europe. Nicklas Bendtner a pourtant cru tenir une belle revanche. Après une saison complètement ratée à la Juventus Turin (9 petites apparitions), le géant barbu à chignon a marqué les deux buts de son équipe. L'Italie a bien commencé, ouvrant le score par Pablo Osvaldo (28), admirablement lancé de loin par le Parisien Thiago Motta, mais ensuite elle s'est endormie. Bendtner a frappé une première fois de la tête, sautant plus haut que Federico Balzaretti pour reprendre un centre de Michael Krohn-Dehli et battre son ex-coéquipier Gianluigi Buffon (45 1), qui a dépassé vendredi le record de sélections de Fabio Cannavaro avec une 137e cape. En seconde mi-temps, les Danois ont accéléré et frappé deux fois la barre transversale, sur un coup franc direct du prodige danois Christian Eriksen (Tottenham, ex-Ajax) à la 56e puis sur une frappe d'Andreas Bjelland (67). La nouvelle "Danish Dynamite" Bendtner a doublé la mise, en croquant encore Balzaretti. Le buteur en a ôté son maillot (carton jaune), croyant avoir fait la décision (79). Mais Osvaldo aussi rêvait d'un doublé, en l'absence de Mario Balotelli, fiévreux, et sa frappe à la fin du temps additionnel a été déviée par Aquilani. L'Italie s'en sort bien, mais avec quatre titulaires, un par ligne, Gianluigi Buffon, Giorgio Chiellini en défense, Riccardo Montolivo au milieu et Antonio Candreva devant, elle a moins joué que d'habitude. eba/bvo

(AFP)

Ton opinion