Publié

footMondial-2014 - Shaqiri ou le nouveau visage de la Suisse (MAGAZINE)

Par Stéphanie PERTUISET Lausanne, 23 mai 2014 (AFP) - Petit mais costaud: Xherdan Shaqiri incarne, à 22 ans, le visage glorieux d'une équipe de Suisse qui puise sa force dans les jeunes talents issus de l'immigration balkanique.

Du haut de son 1,69 m, "XS" a du mal à peser lourd parmi le lot de stars du Bayern Munich, qui l'a recruté il y a deux ans pour quelque 12 millions d'euros afin de jouer la doublure de luxe de Franck Ribéry. Mais sous le maillot rouge et blanc, le premier rôle masculin revient à ce fils d'immigrés du Kosovo. Avec sa vision du jeu, sa qualité de dribble et sa force mentale, Shaqiri est l'incontestable pièce maîtresse de la "Nati", l'équipe nationale. Joueur polyvalent, il apporte une flamboyance à un football réputé pour en manquer. "Shaqiri a de la classe, de l'instinct et reste calme avec le ballon", souligne le sélectionneur de la Suisse, Ottmar Hitzfeld. "Xherdan est un joueur essentiel. Sans lui, notre animation offensive n'est plus la même", insiste son assistant, Michel Pont. Aussi, la Suisse reste dépendante de la condition physique de son "Baby Popeye", aux mensurations dignes d'un culturiste. Des mollets de 44 cm, des cuisses de 60 cm, une musculature cependant bien fragile. En sept mois, il a cumulé trois blessures à la cuisse droite, ratant ainsi l'opportunité d'accroître son temps de jeu au Bayern. Il n'a disputé cette saison que 10 matchs comme titulaire. Même s'il n'est qu'un joker chez le "Rekordmeister", il peut afficher à 22 ans un palmarès fabuleux, avec des titres en Bundesliga, en Coupe d'Allemagne, en Supercoupe d'Allemagne, en Supercoupe de l'UEFA, au Mondial des clubs et surtout le plus beau trophée, la Ligue des champions. Du coup, sa valeur marchande est désormais estimée à 20 millions d'euros. Certains joueraient les divas pour moins que cela, mais Shaqiri sait rester humble. Il n'oublie pas ses racines, lui dont les parents ont fui l'ex-Yougoslavie en guerre quand il avait un an. Pour faire vivre la famille de quatre enfants, sa maman faisait des ménages, tandis que le père allait de chantier en chantier. Xherdan a à peine 10 ans quand il intègre la section juniors du FC Bâle, dont les recruteurs ont vite décelé un pur talent en le voyant disputer un match contre leur propre équipe. En 2009, il passe chez les professionnels et devient immédiatement incontournable au point que le petit prodige qui a aidé au double sacre de Bâle en championnat et Coupe de Suisse est du voyage pour la Coupe du monde en 2010. En Afrique du Sud, la Nati ne passe pas le premier tour et Shaqiri ne joue que 13 minutes. Quatre ans plus tard, "XS" a d'autres ambitions pour une équipe qui n'a jamais, de son histoire, réussi à passer les quarts de finale. "Nous ne serons jamais l'Espagne, l'Allemagne ou le Brésil", soulignait-il dans la presse suisse cette semaine, mais "une équipe jeune et talentueuse qui a un coup à jouer". stp/ol/dhe

(AFP)

Ton opinion