Publié

footMondial-2014 - Van Gaal: "Nous ne sommes pas une équipe fantastique" (ENTRETIEN)

Par Benoît NOEL Salvador (Brésil), 4 juil 2014 (AFP) - Le sélectionneur des Pays-Bas Louis van Gaal ne dispose pas "d'une équipe fantastique" mais "d'une équipe difficile à battre", a-t-il déclaré en conférence de presse vendredi à Salvador à la veille du quart de finale face au Costa Rica.

QUESTION: M. Van Gaal, les Pays-Bas sont favoris de ce match. N'y a-t-il pas un risque de sous-estimer le Costa Rica ? REPONSE: "Absolument aucun. Les joueurs sont ambitieux. Ils savent que le match de samedi est une étape importante pour la finale. Sous-estimer un adversaire pourrait nous priver de cet objectif. Mes joueurs ont l'occasion de devenir champions du monde lors du meilleur mondial de ces 30 dernières années. Les médias néerlandais ne s'attendaient pas à ce qu'on aille si loin. Mais nous, notre objectif a toujours été le titre". Q: Vous revenez à Salvador où vous aviez écrasé l'Espagne en début de tournoi. Quelle évolution voyez-vous depuis ce premier match ? R: "A l'époque, tout le monde était en forme. Ce n'est plus le cas maintenant. J'ai perdu Nigel de Jong qui est un joueur difficile à remplacer car il est le seul à disposer de certaines caractéristique. Il met la pression sur l'adversaire comme personne. C'est une grosse perte qu'il faudra compenser. Mais par rapport au match face à l'Espagne, mon groupe a gagné en confiance. C'est ma principale satisfaction". Q: Le jeu n'est pas toujours au rendez-vous. Vous ne misez pas sur la possession de balle... R: "Nous ne sommes pas une équipe fantastique mais nous sommes une équipe difficile à battre. Quand l'adversaire est en possession de balle, nous sommes une des meilleures équipes du monde, si pas la meilleure. Mais nous savons nous adapter, changer de système. Nous l'avons prouvé en revenant au score à deux reprises. En général, au fil de la rencontre, on devient plus créatif". Q: Quel Costa Rica attendez-vous ? R: "Nous avons déjà affronté le Chili et le Mexique qui ont un jeu un peu similaire. Le Costa Rica attaque un peu de la même façon. Ils mettent de la pression. On sait comment ils vont jouer. Je vais anticiper". Q: Les Pays-Bas ont déjà concédé quatre buts. Cela vous préoccupe ? R: "Deux des quatre buts ont été inscrits sur penalty. Il faut relativiser. Ce que je constate c'est que nous avons été capables de revenir au score à deux occasions. Demain (samedi), on débutera comme d'habitude avec l'objectif de marquer. On a un plan tactique que les joueurs vont tenter d'appliquer mieux possible". Q: Votre plus grande expérience pourra-t-elle faire la différence samedi ? R: "Mon groupe est jeune mais j'ai cinq joueurs (Kuyt, De Jong, Robben, Van Persie et Sneijder) qui ont déjà vécu une finale de Coupe du monde et qui ont beaucoup d'influence sur le reste du groupe. C'est très plaisant pour un coach de disposer de tels éléments". Q: Beaucoup de buts tombent en fin de match durant ce Mondial. Comment l'expliquez-vous ? R: "En première période, les joueurs sont très disciplinés. On voit les équipes jouer en bloc. Mais cette discipline s'évapore avec la chaleur et la fatigue. Il y a donc davantage de buts en fins de matches. Mais ça ne me fait pas peur nous concernant. On s'est entraîné dur. On ne dois pas s'en faire concernant la condition physique de mes joueurs". Propos recueillis en conférence de presse bnl/dhe

(AFP)

Votre opinion