Publié

rugbyMondial-2015 - Angleterre-Galles, duel de capitaines (PAPIER D'ANGLE)

Londres, 25 sept 2015 (AFP) - Le choc de la Coupe du monde Angleterre - pays de Galles samedi sera aussi une confrontation entre les deux capitaines Chris Robshaw et Sam Warburton, qui évoluent au même poste et portent tout deux les espoirs de leur nation.

Samedi, dans un Twickenham bondé, les projecteurs seront en partie braqués sur ces deux numéros 7 qui ont endossé plutôt jeunes la lourde tâche de guider leurs troupes.

Pour Warburton (26 ans, 56 sél.), c'était lors de la Coupe du monde 2011. A seulement 23 ans et après seulement une dizaine de sélections, il devient ainsi le plus jeune joueur à conduire le XV du Poireau dans la plus grande des compétitions alors que de nombreux cadres pouvaient prétendre au brassard.

Un pari plutôt osé de la part du sélectionneur Warren Gatland, même si Warburton, né à Cardiff de parents... anglais, était capitaine chez les moins de 19 ans et moins de 20 ans gallois.

Warburton (1,88 m, 104 kg), plaqueur et gratteur infatigable et monstre d'endurance, sait bien ce qu'il doit à Gatland: "Je ne pense pas que je serais dans cette position si Warren n'avait pas été là."

Le Néo-Zélandais à la tête des "Diables rouges" depuis 2008 n'a pas eu à le regretter, sauf peut-être en demi-finale contre la France (8-9) lorsque Warburton a précocement laissé ses coéquipiers à 14 après avoir écopé du premier carton rouge de sa carrière pour un plaquage cathédrale sur Vincent Clerc.

Malgré cette erreur de jeunesse, Warburton continuera à guider le XV du Poireau, hormis lors d'un très bref intermède pendant le Tournoi 2013.

Quelques mois plus tard après avoir de nouveau remporté le Tournoi avec la brillante jeune génération galloise, il était désigné capitaine des Lions britanniques et irlandais pour la tournée en Australie, immenses récompense et responsabilité à la fois.

Cette tournée victorieuse, Robshaw (28 ans, 40 sél.) l'a manquée en raison de performances sportives alors déclinantes après avoir crevé l'écran assez jeune, comme Warburton.

Capitaine des Harlequins à seulement 24 ans en 2010 un an après avoir été élu meilleur joueur du championnat d'Angleterre, Robshaw (1,88 m, 110 kg) a deux ans de plus lorsque Stuart Lancaster lui confie le brassard en 2012.

Mais il ne compte qu'une seule sélection avec le XV de la Rose, en... 2009 !

C'est pourtant à cet homme intègre, consciencieux et travailleur, endurci par la vie dès l'âge de cinq ans lorsqu'il perdit son père, que Lancaster confie la mission de guider la nouvelle Angleterre après les scandales de la Coupe du monde 2011.

"Ce que j'aime chez Chris, c'est que c'est un homme d'action plus que de paroles. Les gars le suivent, suivent ses actions et son éthique de travail", a dit de lui jeudi devant la presse Graham Rowntree, chargé des avants anglais.

Côté terrain, Warburton estime Robshaw "plus complet" que lui: "Il est vraiment habile balle en main. Il comble beaucoup d'espaces, porte souvent la balle et est capable de passer après contact."

C'est justement avant le dernier affrontement entre les deux numéros 7 que Robshaw a consolidé ses galons de capitaine: lors de pays de Galles - Angleterre en ouverture du dernier Tournoi (victoire 21-16 des Anglais), il a ainsi refusé d'emmener ses troupes sur la pelouse du Millennium avant celles de Warburton afin de ne pas prendre la pression.

De la pression, il y en aura évidemment sur ses épaules samedi à Twickenham où il deviendra, avec un 40e capitanat, le deuxième joueur à avoir le plus guidé l'Angleterre, devant le légendaire Martin Johnson et derrière Will Carling (59 fois).

"Cela va être énorme, probablement l'un des plus grands Angleterre - Galles et l'un des matches les plus regardés de l'histoire (au Royaume-Uni, NDLR), y compris ceux des Lions, prévient Warburton. C'est pour ces gros matches qu'on joue."

bur-nk/dhe

(AFP)

Votre opinion