Publié

rugbyMondial-2015 - Angleterre: la Rose en incandescence (COMMENTAIRE)

Par Nicolas KIENAST

Londres, 27 sept 2015 (AFP) - Semaine sous tension en vue: le XV d'Angleterre, battu samedi par le pays de Galles (25-28), se prépare à six jours terribles avant un match crucial face à l'Australie qu'il doit absolument remporter sous peine d'être éjecté de "sa" Coupe du monde.

Les joueurs et le sélectionneur anglais ont eu samedi soir dans les coursives de Twickenham un aperçu de la semaine qu'ils s'apprêtent à vivre, sous la pression des médias et de tout un peuple pour qui une élimination dès la phase de poules aurait des allures de drame national.

En première ligne, le capitaine Chris Robshaw qui a refusé dans les dernières minutes de tenter une pénalité qui aurait pu permettre d'égaliser, préférant jouer la victoire via une pénaltouche, en vain.

Le sélectionneur Stuart Lancaster en a aussi pris pour son grade, critiqué pour avoir aligné une équipe défensive et athlétique (Farrell à la place de George Ford à l'ouverture, Sam Burgess au centre), afin de contrer le défi physique imposé au centre par les Gallois, au détriment du jeu léché qui était sa marque de fabrique depuis sa prise de fonction en 2012.

Plus généralement, la presse anglaise a souligné l'incroyable fébrilité du XV de la Rose qui, par manque de maturité, a dilapidé une avance de dix points (22-12, 51e) en abandonnant le ballon au XV du Poireau dans les vingt dernières minutes.

"C'est sûr qu'il y a et aura de la pression. Mais c'est pour ça qu'on joue au rugby. L'important sera de faire abstraction de tous les titres des journaux et des critiques. Il faut maintenant faire le dos rond , travailler dur et sans tricher. Et ça ira", a reconnu le troisième ligne James Haskell.

"Ce sera (face à l'Australie) un match à la vie, à la mort. Un match éliminatoire, comme une finale. Il faut maintenant se préparer à ce grand défi. Dès lundi, nous serons prêts à repartir", a-t-il ajouté.

Assommé, ce XV de la Rose assez inexpérimenté a-t-il les reins assez solides pour relever la tête et ne pas se noyer sous la pression qui sera immense samedi prochain à Twickenham ?

"J'en suis sûr à 100%. Nous sommes tous prêts à nous retrouver lundi en tant que groupe et à repartir encore plus fort", a affirmé Haskell.

"Je suis sûr que cette équipe à du caractère. Elle ne manque pas de leadership . Je n'ai aucun doute sur le fait que tous les joueurs vont répondre présent", a abondé Ben Youngs.

Le XV d'Angleterre passera en tout cas samedi "un test de caractère, un test collectif en tant que groupe", a admis Robshaw. Le capitaine avait connu une situation similaire en novembre 2012. Son équipe était menée par l'Afrique du Sud dans les derniers instants. Il avait alors opté pour une pénalité afin de se rapprocher au score, espérant ensuite gagner le renvoi pour aller chercher la victoire.

En vain (défaite 15-16), mais les critiques d'alors n'avaient pas empêché le XV de la Rose de réaliser une semaine plus tard l'exploit de battre les All Blacks (38-21), ont rappelé certains joueurs et éditorialistes.

De la même manière, Ben Youngs rappelle que la défaite du XV de France en ouverture de "sa" Coupe du monde en 2007 face à l'Argentine ne l'avait pas empêché de rallier les demi-finales.

Lancaster a aussi cité les Bleus comme exemple, mais ceux de 2011, à un point de battre les All Blacks chez eux en finale après deux défaites lors de la phase de poules. Le défi anglais s'annonce à peine moins relevé.

nk/pga/dhe

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!