Publié

rugbyMondial-2015 - Australie - Larkham: "Un bonus de commencer après les autres" (TROIS QUESTIONS)

Cardiff (Royaume-Uni), 22 sept 2015 (AFP) - "C'est un bonus de commencer après les autres", a estimé mardi Stephen Larkham, entraîneur des lignes arrières de l'Australie qui débute sa Coupe du monde face aux Fidji mercredi (15h45 GMT) au Millennium Stadium de Cardiff.

Q: Est-ce que vous équipe est prête à débuter?

R: "L'heure est venue. Je pense que nous avons eu une très bonne préparation. Le Four Nations était vraiment la première étape que l'équipe a pu vivre ensemble sur le terrain et nous étions très heureux de cette performance (l'Australie a remporté l'épreuve en terminant invaincue, NDLR). Nous savions à partir de là que nous allions avoir un peu de travail, que ce soit lors de notre camp américain et lors des dix jours que nous avons passés ici à Bath, qui ont été vraiment bénéfiques pour l'équipe. On était protégé des projecteurs. Pour nous, je pense que c'est certainement un bonus de commencer après les autres, on a bien récupéré du décalage horaire, on a pu sentir cette Coupe du monde, nous avons pu jeter un coup d'oeil sur les autres matches, en restant concentré sur les Fidji. Ils sont très physiques, leur mêlée était un peu une surprise pour quelques personnes mais cela fait plusieurs années qu'ils travaillent. Ils ont des arrières très dangereux et avec Ben Volavola, ils ont quelqu'un qui peut assez bien contrôler le jeu".

Q: Avez-vous confiance en vos lignes arrières ?

R: "Suffisamment confiance pour les sélectionner (sourire). Nous avons vu plusieurs combinaisons durant toute l'année en Super Rugby, avec les Waratahs et les Reds. Nous avons désormais le choix, nous pouvons changer ces combinaisons puisque nous sommes tous réunis depuis le Four Nations et nous sentons que c'est le meilleur choix pour cette semaine. Tous ces gars, quand ils ont été ensemble dans le camp d'entraînement, ont fait un travail fantastique, avec beaucoup de communication. Il y a de bonnes connexions entre eux".

Q: Qu'allez-vous dire à tous vos joueurs qui vont débuter en Coupe du monde mercredi ? Vous allez leur parler de 1999, lorsque vous aviez soulevé le trophée ?

R: "Non, rien sur 1999. C'est une équipe complètement différente dans des circonstances différentes. Ces gars-là ont déjà voyagé ensemble. Nous allons leur demander de jouer leur meilleure performance de sorte qu'ils ne soient pas préoccupés par le résultat et ce qui arrivera après. Les gars qui jouent demain (mercredi), certains d'entre eux seront reconduits dimanche contre l'Uruguay et les gars qui seront sur le banc, certains d'entre eux joueront aussi dimanche".

Propos recueillis en conférence de presse

rap/pga/pyv

(AFP)

Votre opinion