Publié

rugbyMondial-2015 - Irlande-Roumanie: déclarations

Wembley (Royaume-Uni), 27 sept 2015 (AFP) - Jack McGrath (pilier de l'Irlande): "Cela a été très difficile face à une équipe roumaine très physique, qui se bat avec beaucoup de passion.

Le match contre la France (le 11 octobre)? C'est vrai que la France nous réussit ces dernières années, mais nous n'y pensons pas encore. Nous pensons à l'Italie dimanche prochain." Ian Madigan (ouvreur de l'Irlande): "Le boulot est fait: 10 points après deux matches, c'est ce que nous voulions avoir. La Roumanie, comme contre la France, a beaucoup bataillé dans les regroupements, a beaucoup défendu dans son camp. Et leurs ailiers montaient rapidement. Nous avons fait de notre mieux pour les transpercer. Cela a été un match difficile: parfois pendant trois minutes on ne voyait pas le ballon (derrière). C'était parfois frustrant. Une fois ou deux nous avons manqué de précision et de patience pour marquer." Lynn Howells (sélectionneur de la Roumanie): "C'était important de marquer un essai, comme contre la France. Les garçons sont récompensés de leurs efforts et ils iront le coeur plus léger aux entraînements et aux prochains matches. Après ces deux matches (en comptant la défaite contre la France mercredi, NDLR), nous abordons avec plus de confiance la suite. Personne ne nous pensait à ce niveau. Maintenant, nous avons deux matches (contre le Canada puis l'Italie) pour tenter de nous qualifier pour la prochaine édition (en cas de 3e place de la poule), ce qui nous permettrait de travailler tranquille pendant quatre ans. (Interrogé sur la comparaison entre la France et l'Irlande, que la Roumanie a déjà jouées) C'est difficile de comparer. Ce qui est sûr, c'est qu'elles disposent toutes deux d'une grosse profondeur de banc. Quand je vois les joueurs qui n'ont pas joué aujourd'hui (dimanche)... C'était pareil pour la France. L'Irlande me semble cependant plus complète, avec cette capacité à imposer de grosses séquences, pendant longtemps, sans paniquer. Mais avec la France, on ne sait jamais." nk/dmk

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!