Publié

rugbyMondial-2015 - Italie: reprise en mains indispensable contre le Canada (PRESENTATION)

Leeds (Royaume-Uni), 25 sept 2015 (AFP) - Balayée par la France (32-10) il y a une semaine, l'Italie a déjà l'obligation de raccrocher les wagons contre le Canada, samedi à Leeds (13h30 GMT), afin de continuer à rêver d'une première qualification pour les quarts de finale de la Coupe du monde.

L'accrocheuse sélection italienne doit se reprendre en main : contre la France, on a dénombré 19 pénalités "données", 23 plaquages ratés, 6 en-avant et un déficit de puissance remarqué... Bref, le match de Londres a été une "bouillie" de rugby.

Du coup, le sélectionneur Jacques Brunel a décidé de changer ses piliers. Exit Matias Aguero et Martin Castrogiovanni, qui ont connu "du souci contre la France". Le technicien français a choisi de tester la paire Lorenzo Cittadini-Michele Rizzo et d'avoir une discussion avec Joël Jutge, le responsable des arbitres de haut niveau au sein de World Rugby.

Brunel devra à nouveau faire sans son capitaine Sergio Parisse. Le N.8 et meilleur joueur de la Squadra Azzurra, est toujours convalescent d'une blessure à un mollet contractée début septembre.

Les Canadiens tombent finalement à pic pour l'Italie. La 18e nation mondiale, rossée par l'Irlande (50-7) le 19 septembre, devrait permettre aux Italiens de renouer avec confiance et victoire.

"Le Canada aime utiliser sa mêlée. Nous ne pouvons pas les sous-estimer, prévient Brunel. Déjà, nous les avons battus mais de peu en 2012 (25-16). De plus, ils ont bien joué contre l'Irlande."

"En touche, dans les rucks, ce sera un vrai test", poursuit-il.

L'équipe à la feuille d'érable aura sans doute du mal à rivaliser pendant 80 minutes. Mais les "Canucks" vendront encore une fois chèrement leur peau à l'image de leur coriace paquet d'avants, porté par le capitaine et N.8 Tyler Ardron (Ospreys), de retour après une blessure à un genou, et du vieux grognard Jamie Cudmore.

"Nous devons rivaliser devant", insiste le sélectionneur du Canada, l'ancien All Black Kieran Crowley. "C'est le vieil adage : un match se perd ou se gagne devant."

Si l'Italie ne parvient qu'à relever moyennement ce défi, elle aura du souci à se faire le 4 octobre, à l'heure d'aller chercher contre l'Irlande un quart de finale, au Stade olympique de Londres.

mam/pga/es

(AFP)

Votre opinion