Publié

rugbyMondial-2015 - Japon - Eddie Jones: "Ils ne sauront plus où donner de la tête" (TROIS QUESTIONS)

Gloucester (Royaume-Uni), 22 sept 2015 (AFP) - L'entraîneur australien du Japon Eddie Jones a affirmé mardi que ses protégés allaient tellement courir mercredi à Gloucester (13h30 GMT) pour leur deuxième match du Mondial-2015, que les Ecossais "ne sauront plus où donner de la tête".

Q: Comment se sent votre équipe après seulement trois jours de repos depuis votre victoire contre l'Afrique du Sud samedi (34-32)?

R: "Physiquement, je crois que nous sommes bien. Nous nous sommes entraînés plusieurs fois sur les deux dernières années à jouer deux matches à quatre jours d'intervalle. Les joueurs y sont habitués, même si plusieurs d'entre-eux ont pris des coups, comme c'est souvent le cas quand vous jouez contre les Springboks. Je crois que leur concentration est bonne. Leur esprit est au bon endroit, ils sont concentrés.

Q: Vous avez déclaré que l'entame du match serait crucial. Pensez-vous que l'Ecosse a des failles "mentales"?

R: "Non, je ne vais pas le dire. Si on regarde comment l'Ecosse marque ses points, on se rend compte qu'ils sont très efficaces en première période. Et ils sont très souvent battu en seconde période. Si nous parvenons à rester au contact les trente premières minutes et que nous sommes encore dans le match à la mi-temps, nous gagnerons le match. Nous allons tellement courir qu'ils ne sauront plus où donner de la tête. Nous sommes définitivement en meilleure forme qu'eux."

Q: Ressentez-vous de la pression après le coup d'éclat de samedi?

R: "Nous n'avons pas ressenti la pression contre l'Afrique du Sud. Il y a un Américain qui a dit : Vous ressentez la pression uniquement quand vous ne savez pas ce que vous faites. (NDLR : citation de Peyton Manning, quarterback des Denver Broncos en NFL) La pression est du côté de l'Ecosse. La semaine dernière a montré que l'ordre établi du rugby mondial avait changé, et l'Ecosse est une des nations les plus établies (...) Des gens pensent encore que c'est un énorme coup de chance que nous ayons battu l'Afrique du Sud. C'est une belle occasion de montrer que ça ne l'était pas et que nous sommes une sérieuse nation de rugby."

Propos recueillis en conférence de presse.

mam/jcp

(AFP)

Votre opinion