26.09.2015 à 18:14

rugbyMondial-2015: l'Italie sans brio se fait peur contre le Canada (COMPTE RENDU)

Par Maxime MAMET

Leeds (Royaume-Uni), 26 sept 2015 (AFP) - Que ce fut dur pour l'Italie! La Squadra azzurra s'est imposée petitement et sans génie contre le Canada (23-18) samedi pour conserver intactes ses chances d'atteindre, pour la première fois, les quarts de finale d'une Coupe du monde.

L'Italie de Jacques Brunel peut oublier ce match: elle a rempli son contrat en allant chercher un succès, mais elle repart de Leeds avec plus de doutes que de certitudes. Pas la meilleure préparation avant d'affronter l'Irlande au Stade olympique de Londres, le 4 octobre.

Certes, l'Italie a été performante en touche et en mêlée. Mais pour le reste, rien à se mettre sous la dent, ou presque. Le bruyant public de l'Elland Road l'a assez vite compris en se rangeant dès le début du match derrière les Canadiens.

Parce qu'eux, en revanche, ont joué! Ils ont tenté crânement leurs chances et il s'en est fallu de peu que le match vire en leur faveur. Un essai refusé à la vidéo (47) et un en-avant volontaire sur un deux contre un qui aurait pu se transformer en essai de pénalité (71): les Italiens peuvent se dire veinards.

Déchaînés, les hommes en rouge remportaient dès l'entame toutes les zones de contacts. Ils viraient même largement en tête après le magnifique essai de l'ailier DTH van der Merwe, à la relance puis à la conclusion d'une action de plus de 80 mètres (0-10, 16).

Heureusement, c'était le moment que choisissait Edoardo Gori pour s'échapper d'un regroupement. Le demi de mêlée italien envoyait son pilier Michele Rizzo et remettait les Azzurri dans le sens de la marche (7-10, 17).

Les joueurs de Jacques Brunel rentraient alors non sans mal dans le match. Ils passaient même devant juste avant la pause (13-10), en bénéficiant de l'engagement parfois limite des Canadiens.

Devant un public acquis à sa cause, le Canada ne désarmait pas. Les trois-quarts nord-américains s'en donnait à coeur joie.

Les coéquipiers de Jamie Cudmore prenaient l'avantage grâce à une superbe percée de l'arrière Matt Evans (15-13, 45). Un raffut et une accélération d'école.

Galvanisés, ils infligeaient de longues séquences aux Italiens, incapables de remettre la main sur le ballon.

Malheureusement pour les "Canucks", l'expérience guettait au coin du bois. Pour leur première incursion dans les 22 m canadiens, la Squadra Azzurra parvenait à envoyer Gonzalo Canale dans l'en-but (20-15, 58).

Aucun brio, mais efficace.

Dépourvus d'idée, les Italiens se ridiculisaient ensuite devant le public de l'Elland Road en tentant, en vain, un drop de près de 50 mètres (65).

Mais, pris à la gorge, ils tenaient bon.

Quant aux Canadiens, ils regretteront sûrement la pénalité tentée et réussie à moins de dix minutes de la fin (20-18, 72). Un essai, solution plus aléatoire, leur aurait au moins permis de revenir à hauteur. Et peut-être d'assommer les Italiens.

mam/pga/jl

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!