19.09.2015 à 13:07

rugbyMondial-2015: la nouvelle rigueur samoane au révélateur américain (PRESENTATION)

Brighton (Royaume-Uni), 19 sept 2015 (AFP) - Les Samoa auront l'occasion lors de leur premier match du Mondial-2015, dimanche contre les Etats-Unis à Brighton (11h00 GMT), de tester leur nouveau credo, la discipline, face à des Américains physiquement prêts à relever le défi de la puissance.

Discipline. Le costaud sélectionneur samoan Stephen Betham ne rigolera pas avec son credo.

Dans d'autres éditions, les Samoans se sont souvent laissés aller à leur péché mignon, comme en 2011, lorsque Paul Williams avait récolté un carton rouge contre l'Afrique du Sud dans un match très serré (défaite 13-5). Une "désinvolture" qui empêche les hommes du Pacifique d'atteindre les quarts de finale depuis 1995.

"Nous avons travaillé dur sur la discipline", assène Betham, persuadé de pouvoir mettre fin à une disette de vingt ans. "Nous en avons parlé. Il faut se concentrer dessus, cela aura beaucoup d'importance. Les arbitres nous ont dans le viseur."

La dernière Coupe des nations du Pacifique servira de repoussoir. Des fautes, des matches serrés, une défaite en finale contre les Fidji (39-29) : les Samoans ont à nouveau basculé du côté obscur de la force.

"Nous nous sommes déçus car nous n'avons pas joué à notre niveau, mais nous nous sommes préparés", insiste le pilier Sakaria Taulafo. "Les Américains sont coriaces. Et ils viennent nous défier."

Il faudra alors rester sur la ligne Betham dans ce qui s'annonce comme un combat de haute intensité entre un lourd pack américain (923 kg), emmené par le féroce N.8 californien Samu Manoa, et des avants polynésiens un peu plus légers (912 kg), mais plus aguerris.

"En tant qu'Américains, nous sommes connus pour notre jeu physique. Cela devrait donc être un combat intéressant, un vrai choc des titans", expliquait ainsi dans la semaine le troisième demi de mêlée américain, Niku Kruger.

Mais surtout, les "Eagles", qui s'appuient sur une excellente équipe à VII (6e mondiale), ont de quoi punir toute faute de concentration samoane. D'autant plus que les ailes sont bien garnies avec le capitaine Chris Wyles (Saracens) et la flèche Takudzwa Ngwenya (Biarritz).

De quoi réveiller les Samoans si la douceur de Brighton et le cri des mouettes leur donnent des envies de détente.

mam/pga/es

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!