Publié

rugbyMondial-2015 - Live from London: les petites histoires de la Coupe du monde

Les petites histoires de la Coupe du monde: Perdu d'avance.

Les Uruguayens ne se font pas d'illusion avant de rencontrer les Wallabies, dimanche à Birmingham. Même si le meilleur résultat serait "de gagner", plaisante le capitaine Santiago Vilaseca, les ambitions sont plus terre à terre. "Nous allons montrer la même attitude que contre le Pays de Galles (54-9)", assure le deuxième ligne. "Nous voulons quitter le terrain contents de ce que nous avons accompli." La Coupe du monde a réservé une mauvaise blague aux Uruguayens: versés dans la "poule de la mort" avec l'Australie, l'Angleterre, les Fidji et le Pays de Galles, ils ne rêvent même pas d'accrocher un seul succès. "Nous sommes excités à l'idée d'affronter ces joueurs car nous avons l'habitude de les voir à la télé", assure Vilaseca. "Ce sont les meilleurs joueurs du monde mais, quand nous serons sur le terrain, ce ne seront plus les meilleurs joueurs du monde." Nadolo en NFL ? Impressionnant lors du match d'ouverture perdu face à l'Angleterre (35-11), l'ailier fidjien des Crusaders Nemani Nadolo fait déjà figure de star de cette Coupe du monde. Ces charges destructrices, ses placages spectaculaires, parfois à la limite, ont même attiré l'oeil des recruteurs de la NFL, dont un agent, Jack Bechta, est présent en Grande-Bretagne pour repérer des joueurs susceptibles d'intégrer le Championnat de football américain. Certains seraient d'ailleurs déjà dans son viseur: Nadolo donc, les All Blacks Julian Savea et Sonny Bill Williams, le Springbok Bryan Habana ou le Wallaby Israel Folau. En rade en français ? De retour en Coupe du monde après huit ans d'absence, le centre australien Matt Giteau a été très sollicité à la sortie du match contre les Fidji (28-13). Notamment par les journalistes français présents au Millennium de Cardiff, auxquels le joueur de Toulon a répondu dans la langue de Molière. Mais cela n'a apparemment pas été de tout repos, selon un de ses tweets posté dans la foulée, où Giteau écrit en français: "J'ai fait mon premier interview en français depuis 4 mois... c'était trop dur comme le match #ComprendsRienCommeDhabitude" Ledesma, coeur fidèle et sensible. Au chevet de la mêlée australienne depuis le printemps, l'ancien talonneur des Pumas (84 sélections) Mario Ledesma prend un énorme plaisir au milieu des Wallabies. Mais il n'oublie pas d'où il vient. Interrogé sur l'Argentine, qu'il a croisée cet été lors du Four Nations, l'ancien entraîneur du Stade Français et de Montpellier n'a pu cacher son émotion, à l'évocation des hymnes notamment. "C'était un moment très très particulier, très dur, un sentiment bizarre. Je ne souhaite à personne de vivre ça. J'espère qu'on ne se croisera pas à la Coupe du monde". Dans le mille. Grâce à sa large victoire 45-10 contre le Japon, l'Ecosse, à laquelle il manquait 28 points pour y parvenir, a passé mercredi le cap des 1000 points inscrits en Coupe du monde. Moins glorieux, la Namibie est elle devenue jeudi la deuxième équipe à encaisser 1000 points au même niveau, après sa lourde défaite 58-14 contre la Nouvelle-Zélande, sa 16e en autant de matches. Les Africains restent toutefois à bonne distance du record du Japon, qui compte désormais 1236 points dans sa musette. bur-pga/pel

(AFP)

Votre opinion