Publié

rugbyMondial-2015 - Live from London: les petites histoires de la Coupe du monde

Les petites histoires de la Coupe du monde de rugby:

Followers en folie.

L'énorme coup de tonnerre provoqué par la victoire samedi du Japon sur l'Afrique du Sud a fait exploser le nombre de "followers" du compte twitter de la Fédération japonaise. Selon une étude réalisée lundi à Hong-Kong, @JRFURugby a vu son nombre d'abonnés progresser de 105% en l'espace de deux jours, passant de 4971 suiveurs à 10200. Autre grand gagnant de ces premiers matches, Tonga ( 23%) malgré sa défaite initiale, l'Uruguay remarquée par les larmes de ses remplaçants versées pendant les hymnes contre les Gallois ( 22%) et la Géorgie de Mamuka Gorgodze (22% également). Après sa victoire sur l'Italie, le compte de la Fédération française (FFR) a vu son nombre de followers augmenter de 6% (101000 à 107000). En fin de classement, on trouve l'Italie (1% d'augmentation), l'Irlande, les Etats-Unis et le pays de Galles (2%). La fédération qui possède le plus de followers est celle des All Blacks (498.000 répertoriés).

Nyanga, "so fluent". Les quelques médias anglais présents mardi à la conférence de presse du XV de France ont dû remercier le ciel de pouvoir compter sur Yannick Nyanga. Le troisième ligne a ainsi assuré de belle manière le service dans la langue de Shakespeare, répondant sans faire répéter la question (à l'inverse de l'entraîneur-adjoint Patrice Lagisquet) et avec aisance sur le fait d'évoluer mercredi au stade Olympique, théâtre des Jeux de 2012, et sur les commotions cérébrales. Il a aussi répondu à la place de son coéquipier et ami d'enfance Dimitri Szarzewski, bien content de pouvoir lui passer la patate chaude sur une question qui lui était adressée. "I don't speak English, Yannick speaks", a ainsi esquivé le capitaine des Bleus mercredi.

Après leur victoire surprenante contre l'Afrique du Sud samedi, les Japonais ont pu vérifier leur nouvelle cote de popularité. Ils ont d'abord été accueillis en conférence de presse par une foule de journalistes. "Apparemment, le rugby fait la Une, ce qui est inhabituel au Japon (...) Les gros gars du sumo vont devoir faire de la place au rugby", a commenté Eddie Jones, jamais avare d'un bon mot. Ensuite, les Brave Blossoms ont quitté leur grand hôtel de Brighton comme des vedettes. Le personnel leur avait concocté une haie d'honneur et une ovation surprise. Les Japonais sont entrés dans leur bus sous les vivats avant de prendre la direction de Gloucester où ils affronteront l'Ecosse mercredi.

pga/jcp

(AFP)

Votre opinion