Publié

handMondial-2015 messieurs - France-Espagne : des rapports cordiaux en hand (ENCADRE)

Contrairement au basket par exemple, où les relations sont assez houleuses, les rapports entre handballeurs français et espagnols, qui s'affrontent en demi-finale du Mondial vendredi à Doha, sont confraternels.

Cinq des seize Espagnols ont évolué ou évoluent encore dans le Championnat de France. Inversement, quatre Français ont trouvé à un moment de leur carrière refuge en Espagne. Nikola Karabatic et Cédric Sorhaindo y résident encore et portent les couleurs du FC Barcelone. Une grande partie des Espagnols sont passés par le club catalan et de vraies amitiés se sont nouées. "J'ai reçu énormément de messages de mes coéquipiers tout au long de la compétition", constate Sorhaindo. "Il y a un état d'esprit aussi, on vit ensemble toute l'année, donc évidemment on s'encourage et maintenant c'est que le meilleur gagne." Claude Onesta souligne lui la proximité des deux équipes dans la manière d'appréhender leur sport. "C'est une équipe qui nous ressemble", estime le sélectionneur tricolore. "Qui nous ressemble aussi parce que les peuples se ressemblent donc les jeux se ressemblent. Donc, c'est l'équipe qui est peut-être la plus proche de l'équipe de France." "De par ma proximité (géographique, il réside à Toulouse, Ndlr), je me suis nourri du handball espagnol", explique-t-il. "Quand notre handball n'était pas grand-chose, je n'étais pas loin de l'Espagne et c'est là-bas que j'allais chercher." "Déjà dans les années 80, le handball espagnol était dominateur", ajoute le Toulousain. "Donc c'est un handball qui m'est très proche et avec lequel j'ai beaucoup appris. Je suis très respectueux et je trouve beaucoup d'intérêt à les affronter. Et à les dominer bien sûr (sourire)." A l'inverse du basket, où la relation a souvent été acrimonieuse, nourrie par la domination implacable des Espagnols pendant presque une décennie, la bonne entente est de mise au hand. Au basket, la France a inversé la dynamique ces deux dernières années en gagnant l'Euro-2013 et en finissant troisième du Mondial-2014, à chaque fois après avoir éliminé l'Espagne. Au hand, la France, irrésistible depuis 2006, continue à maintenir sa domination. Elle a ainsi battu l'Espagne en demi-finale du dernier Euro et espère continuer dans la même veine vendredi. cyb/tsq

(AFP)

Votre opinion