Publié

footMondial-2022 - La Fédération des syndicats allemands augmente la pression sur le Qatar

"Nous demandons que cessent immédiatement les conditions de travail forcé sinon il faut retirer le Mondial de football (2022) au Qatar", a déclaré lundi le président de la Fédération des syndicats allemands (DGB), Michael Sommer, sur la chaine berlinoise rbb.

"Nous avons lancé des initiatives au Royaume-uni, en Suède et en Belgique. Mes collègues français sont actifs pour mettre particulièrement la pression sur la Fédération française de football", a assuré M. Sommer, qui est également président de la Confédération syndicale internationale (ITUC). "On augmente aussi la pression dans le but que quelque chose de concret se produise", a-t-il insisté, soulignant que même la Fédération internationale de football (Fifa) avait finalement réagi sur la question des conditions de travail au Qatar. Fin octobre, le président de la Fédération allemande de football (DFB) Wolfgang Niersbach avait assuré que son organisation souhaitait lancer des actions concertées avec le DGB concernant le Mondial-2022 au Qatar. Dans un communiqué lundi, la Fifa a dit "croire fermement" en l'impact positif du Mondial-2022 par "une amélioration des droits du travail et des conditions des travailleurs immigrés". Son président Sepp Blatter avait indiqué le 9 novembre à Doha que les responsables du Qatar avaient promis que "les lois sur le travail seraient amendées ou étaient déjà en cours d'amendement". A la suite d'une enquête menée dans l'émirat, l'organisation Amnesty International a dénoncé dimanche "un niveau alarmant d'exploitation dans le secteur de la construction au Qatar" et exhorté la Fifa à faire pression sur le richissime émirat gazier pour qu'il améliore les conditions des ouvriers étrangers, majoritairement asiatiques. sg/ig

(AFP)

Ton opinion