Publié

footMondial - Sabella: "Il y a une équipe qui soutient Messi" (ENTRETIEN)

Brasilia, 4 juil 2014 (AFP) - Le sélectionneur de l'Argentine Alejandro Sabella, de nouveau interrogé sur la "Messi-dépendance" de l'Albiceleste, a défendu vendredi l'idée d'une "équipe qui soutient Messi", à la veille du quart de finale de Coupe du monde contre la Belgique.

Q: L'Argentine joue-t-elle gros sur ce match ? R: "On veut tous gagner et aller en finale. Mais trois ans de travail ne se résument pas en un résultat. Bien sûr, c'est ce qu'il y a de plus important. Mais il y a d'autres choses, ce qu'a fait le coach, si les joueurs ont progressé. C'est pareil en club ou en sélection. Si vous gagnez, vous êtes extraordinaire, si vous perdez, vous ne valez plus rien. Je suis responsable. On n'est pas au niveau que l'on voulait atteindre." Q: Mais ce serait un échec de s'arrêter en quart de finale... R: "Bien sûr, ce serait une frustration. On a la foi, on pense qu'on va avancer. Quand j'étais enfant, j'ai toujours entendu qu'on était les meilleurs. Mais parfois, on ne finissait pas champions du monde. Les gens en Argentine pensent toujours que nous sommes les meilleurs, ou meilleurs que ce que nous sommes réellement. Ca a ses bons et ses mauvais côtés." Q: Comment expliquez-vous vos difficultés contre la Suisse ? R: "On a vu le Costa-Rica battre l'Italie et l'Uruguay... Il faut jouer les matches. On a eu des matches très serrés. On cherche à s'améliorer, mais on voit que le tournoi est très dur, avec beaucoup de prolongations. Les équipes moins connues sont très bien préparées, physiquement et tactiquement. C'est la réalité du football actuel." Q: Que pensez-vous de la Belgique ? R: "La Belgique a une très bonne équipe. Ils ont une sorte de génération dorée. C'était déjà le cas en 1982, quand ils ont battu l'Argentine. Ils ont beaucoup de joueurs qui sont en Angleterre et en Espagne. Il faudra faire très attention quand ils ont la balle. Ils ont de superbes individualités qui forment une très bonne équipe. Ils ont l'un des meilleurs gardiens du monde et il suffit de regarder où jouent leurs défenseurs, Bayern, City, Tottenham... Il n'y a pas besoin de faire plus de commentaire." Q: Comment gérer cette Messi-dépendance ? R: "Je le répète, toute équipe qui a un joueur comme Messi sera dépendante. Il est le meilleur du monde, mais il y a un vrai travail d'équipe. Contre la Suisse, sur le but, ça part d'un ballon récupéré par Palacios, un attaquant qui était placé au milieu. S'il n'avait pas été là, on n'aurait pas marqué. On attend toujours quelque chose de différent de Messi. Il y a une équipe qui soutient Messi, qui le fait se sentir bien et fort. Il y a quatre ans il était critiqué, aujourd'hui on dit qu'on dépend trop de lui. Ca n'est pas simple." Q: Pourquoi Higuain est-il aussi décevant ? R: "Il a eu un problème en fin de saison et il n'a pas pu s'entraîner à 100%. Il progresse chaque jour. Il se sacrifie pour le bien de l'équipe. Lors du dernier match, c'est lui qui a le plus couru. On a tous confiance en lui parce que c'est un super joueur. Il lui manque un but. Il a eu quelques occasions mais il n'a pas pu marquer." Propos recueillis en conférence de presse stt/sk

(AFP)

Votre opinion