26.07.2013 à 16:27

NatationMondiaux-2013 - La Chine ambitieuse mais dépendante de la forme de Sun Yang (MAGAZINE)

BARCELONE (Catalogne), 26 juil 2013 (AFP) - La Chine espère écorner la suprématie américaine aux Mondiaux de natation à Barcelone, qui débutent dimanche, mais est suspendue à la forme incertaine de sa superstar Sun Yang, qui a connu une préparation cahoteuse.

Avec ses deux médailles d'or l'an passé à Londres (400 m et 1.500 m nage libre) et son record du monde sur 1.500 m (14:31.02), Sun avait mené la Chine vers son meilleur résultat lors de JO, avec cinq titres. Il avait partagé la vedette avec l'adolescente prodige Ye Shiwen, qui à tout juste 16 ans avait décroché deux titres sur 200 et 400 m 4 nages, après des performances qui avaient suscité de vives accusations de dopages. La Chine s'était ainsi imposée comme la deuxième puissance mondiale, derrière les Etats-Unis. Elle aimerait maintenant bousculer le géant américain. Mais la rupture entre Sun et son entraîneur, provoquée par une histoire d'amour entre le nageur et une hôtesse de l'air, a alourdi l'atmosphère. Sun, 21 ans, double champion du monde du 800 m et 1.500 m nage libre en 2011, a rejeté la demande de son entraîneur Zhu Zhigen de cesser de voir sa nouvelle petite amie pour se concentrer sur la natation. Malgré une démonstration publique de réconciliation entre les deux hommes, Sun s'est entraîné à Hong Kong avec l'ancien entraîneur en chef de la sélection chinoise Zhang Yadong et l'incertitude persiste sur les courses qu'il disputera à Barcelone. Sun s'est laissé aller à des critiques à peine voilées. "Les athlètes veulent obtenir de bons résultats et pour cela il faut un entraînement systématique et scientifique sans interférences extérieures", s'est-il plaint sur son microblog personnel. Ye Shiwen au centre des attentions "Je n'ai pas pu le faire ces derniers mois pour différentes raisons et j'ai essayé de rattraper mon retard par mes efforts personnels", a-t-il ajouté. "A l'approche des Mondiaux, je veux éliminer toute interférence extérieure et bien me préparer." Le nageur chinois s'était révélé au plus haut niveau lors des Mondiaux-2011, où il avait remporté son premier grand titre, sur 1.500 m libre, en s'offrant au passage le record du monde vieux de 10 ans de l'Australien Grant Hackett. Sun avait également remporté le titre mondial sur 800 m à Shanghai, mais il n'est pas sûr qu'il s'aligne sur cette distance en Catalogne. Il n'est pour l'heure inscrit que sur deux épreuves : le 400 m et le 1.500 m. "Nous sommes inquiets qu'il ne puisse bien nager parce qu'il a manqué d'un entraînement systématique ces six derniers mois", a même laissé entendre Shang Xiutang, l'entraîneur-adjoint de l'équipe chinoise, aux médias locaux. Ye Shiwen, qui essaiera de défendre son titre individuel sur 200 m 4 nages, sera aussi au centre des attentions. A Londres, la jeune Chinoise avait fait froncer quelques sourcils après sa victoire sur 400 m 4 nages, avec un record du monde à la clé (4 min 28 sec 43/100). Alors que la natation chinoise a un passé trouble en matière de dopage, Ye avait énormément fait parler après avoir couvert le dernier 50 m (nage libre) légèrement plus vite que l'Américain Ryan Lochte vainqueur de la même course chez les messieurs. "J'étais extrêmement déprimée et en colère après Londres, mais tout va bien maintenant", a-t-elle déclaré en juin au quotidien britannique The Independent. "C'est un long voyage. Les gens ont des opinions différentes, mais je vais juste continuer." burs/th/cyb/bvo

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!