26.07.2013 à 17:49

NatationMondiaux-2013 - Les Etats-Unis ouvrent une nouvelle ère (PRESENTATION)

Par Cyril BELAUD BARCELONE (Catalogne), 26 juil 2013 (AFP) - Les Etats-Unis ouvrent l'ère post-Michael Phelps aux Mondiaux de natation, dès dimanche à Barcelone, où la Chine et la France chercheront à confirmer les belles dispositions montrées aux JO-2012 et l'Australie s'efforcera de rebondir après la déception de Londres.

. Etats-Unis : un seul être vous manque Pour la première fois depuis 15 ans, les Etats-Unis se présentent à une compétition internationale sans Michael Phelps. Le départ à la retraite de l'athlète le plus médaillé des JO (22 médailles, dont 18 en or) laisse évidemment un vide immense. Mais les Américains ont le matériau pour conserver leur mainmise sur la natation mondiale. Double médaillé d'or à Londres, Ryan Lochte est le successeur naturel de Phelps. Mais le nageur de 28 ans a relâché la pression après les Jeux et ne tient pas la meilleure forme de sa carrière. C'est plutôt avec Missy Franklin, quintuple médaillée à Londres, que les Etats-Unis devraient trouver leur principal pourvoyeur de médailles. A 18 ans, elle apparaît intouchable sur 100 m et 200 m dos et sera candidate au titre sur 100 m et 200 m nage libre. Katie Ledecki (sur 400 m, 800 m et 1.500 m nage libre) et Kevin Cordes (100 m et 200 m brasse) sont les nouveaux visages à suivre, aux côtés des habitués Matt Grevers, Nathan Adrian, Tyler Clary et Nathalie Coughlin. . Chine : Sun Yang dans l'inconnu Avec ses stars Sun Yang, double champion olympique en 2012 (400 m et 1.500 m nage libre), et Ye Shiwen, également sacrée sur 200 m et 400 m 4 nages, la Chine avait obtenu à Londres le meilleur résultat de son histoire aux Jeux, avec cinq titres. En Catalogne, elle cherchera à se rapprocher un peu plus des Etats-Unis, mais sa réussite dépendra de la forme de Sun, dont la préparation a été contrariée. Le nageur s'est séparé de son entraîneur, qui voulait lui imposer de quitter sa nouvelle compagne pour se consacrer plus intensément encore à la natation. Sun pourrait ne s'aligner que sur 400 m et 1.500 m nage libre, et pas sur le 800 m nage libre, distance sur laquelle il est pourtant le tenant du titre. Ye Shiwen, dont les performances à Londres lui avaient valu d'être accusée de dopage, défendra son titre individuel sur 200 m 4 nages. . France : la vie en rose La France espère continuer sur la dynamique de Londres, où elle avait terminé avec le troisième meilleur bilan, avec quatre médailles d'or. Ses jeunes champions olympiques devraient lui permettre d'avoir encore une fois droit de cité. Yannick Agnel sera sous le feux des projecteurs après son exil auprès de l'entraîneur de Michael Phelps. Florent Manaudou est le favori d'un 50 m libre qui s'annonce comme la plus palpitante des courses par sa densité. Camille Muffat visera un doublé victorieux 200 m/400 m nage libre. Le relais 4x100 m nage libre essaiera de défendre son statut de champion olympique en remportant le seul titre qui lui manque encore. . L'Australie : faire oublier Londres Les JO de Londres laissent un bien mauvais souvenir à l'Australie. Pour la première fois depuis les Jeux de Montréal en 1976, elle en est repartie sans le moindre titre individuel et a rendu son pire bilan - une médaille d'or, six d'argent, trois de bronze - depuis ceux de Barcelone en 1992. Les mésaventures des membres du relais 4x100 m, qui avaient organisé un bizutage ayant mal tourné, ont surtout donné de l'équipe une bien vilaine image. Les Australiens ont donc beaucoup à se faire pardonner, à commencer par James Magnussen, le champion du monde 2011 du 100 m nage libre, sanctionné d'une amende et d'une suspension, comme les autres membres du relais. cyb/bvo

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!